Hôpital d'Atchison

Hôpital d'Atchison



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'hôpital Atchison est un hôpital communautaire à service complet situé à Atchison, au Kansas. Depuis près de 100 ans, l'hôpital à but non lucratif fournit des services de santé à la communauté. Ouvert en 1913, l'hôpital Atchison propose des services de médecine familiale, de chirurgie, d'anesthésie, de médecine interne, de cardiologie, d'obstétrique, d'ophtalmologie, de radiologie, d'orthopédie et de médecine sportive. En outre, l'hôpital propose des services de santé à domicile, de soins palliatifs et spirituels. Les services de santé aux entreprises de l'hôpital constituent une approche complète des problèmes de santé liés au travail. Il dispense une formation sur le lieu de travail, y compris l'évaluation ergonomique du site de travail, le bien-être et les techniques de levage. L'hôpital Atchison exploite des centres médicaux à Atchison, Troy, Effingham et Nortonville au Kansas, et en coparraine un à Weston, dans le Missouri. Les soins primaires sont également offerts par le centre de gestion du diabète Cray d'Atchison. L'hôpital Atchison programme un continuum complet de programmes d'éducation communautaire. Dans le cadre de ses services, l'hôpital organise un groupe de soutien en réadaptation cardiaque/pulmonaire, un groupe de soutien pour la maladie d'Alzheimer, la gestion du diabète, l'éducation à l'accouchement, la planification familiale naturelle et des séminaires d'éducation communautaire. De plus, il parraine chaque année un salon de la santé à l'échelle de la communauté.


Le procès affirme qu'un ancien employé de l'hôpital Atchison a donné les informations personnelles de la victime à l'agresseur présumé

Un hôpital du nord-est du Kansas fait l'objet d'une action en justice après qu'un ancien employé est accusé d'avoir divulgué les informations personnelles d'une femme qui a été violée à son violeur présumé.

(ATCHISON, Kansas) Un hôpital du nord-est du Kansas fait face à un procès après qu'un ancien employé est accusé d'avoir divulgué les informations personnelles d'une femme qui a été violée à son violeur présumé.

Selon le procès déposé devant le tribunal de district américain du Kansas, la victime a subi une agression sexuelle violente le 26 mai 2017.

Elle s'est rendue à l'hôpital Atchison pour une évaluation et un examen du kit de viol et a dit au personnel de l'hôpital de ne dire à personne qui l'avait agressée. Mais le procès accuse un ancien technicien en radiologie d'avoir accédé au dossier médical de la femme, puis d'avoir contacté son agresseur pour lui dire qu'il avait été accusé d'agression sexuelle.

La femme a déclaré qu'elle avait ensuite été harcelée sans relâche par l'agresseur par le biais de SMS, de réseaux sociaux et d'appels téléphoniques, et harcelée. Elle a également affirmé qu'elle avait également été harcelée par la technologie des rayons X et qu'elle avait de nouveau été agressée sexuellement par le même homme en novembre.

Quelques jours avant la deuxième attaque présumée, le procès affirme que le PDG de l'hôpital, John Jacobson, a envoyé une lettre à la femme exprimant ses profonds regrets et s'excusant pour la violation de la vie privée de l'hôpital.

Dans une lettre à la victime que Jacobson a écrite au cours d'une enquête initiale, il est apparu que « cet employé a eu accès à certaines de vos informations de santé et les a apparemment divulguées à une autre personne sans votre permission ».

Depuis le procès, l'hôpital a publié une déclaration disant qu'ils sont "profondément perturbés par les actions de cet ancien employé" et que "la confidentialité des patients à l'hôpital Atchison et notre capacité à protéger les informations personnelles sont une priorité absolue pour nous".

Le technicien à rayons X a été licencié de l'hôpital Atchison près de quatre mois après la première agression présumée. Mais le procès accuse également l'hôpital Atchison d'avoir donné au technicien une référence positive pour obtenir un emploi à l'hôpital St. Luke's Cushing à Leavenworth.

Dans un communiqué, St. Luke's a déclaré qu'il n'était au courant d'aucune allégation concernant le technicien jusqu'à ce que l'histoire soit révélée et que le technicien en radiologie soit maintenant en congé administratif jusqu'à ce qu'un examen interne soit terminé.

DÉCLARATION DE L'HPITAL ATCHISON

En réponse à votre demande concernant le procès intenté par un ancien patient de l'hôpital Atchison, nous voulons que vous sachiez que la confidentialité des patients à l'hôpital Atchison et notre capacité à protéger les informations personnelles sont une priorité absolue pour nous. Bien que nous soyons limités avec ce que nous pouvons partager concernant cette situation, nous sommes profondément troublés par les actions de cet ancien employé. En fait, lorsque nous avons été mis au courant de cette situation, nous avons immédiatement pris des mesures pour enquêter et, dans les deux jours, nous avons mis fin à l'emploi de cette personne.

De plus, nous avons examiné cette situation spécifique pour comprendre ce qui pourrait être fait différemment à l'avenir et, par conséquent, avons immédiatement mis en œuvre des changements dans nos contrôles internes, y compris des exigences d'accessibilité encore plus strictes pour notre service de gestion des informations de santé (HMI). Nous nous engageons à faire tout notre possible pour fournir un environnement sûr et attentionné à nos patients, et la confidentialité et la confidentialité des informations médicales personnelles sont primordiales.

DÉCLARATION DE SAINT LUC

L'hôpital Saint Luke's Cushing n'était au courant d'aucune allégation concernant cet employé jusqu'à l'article du Kansas City Star de jeudi après-midi. À la lumière des nouvelles informations, les administrateurs des hôpitaux procèdent maintenant à un examen interne approfondi pour en savoir plus et déterminer la ligne de conduite la plus appropriée. L'employé en question a été mis en congé administratif jusqu'à ce que l'examen soit terminé.

Saint Luke's accorde la plus haute importance aux soins et à la confidentialité des patients. Tous les nouveaux employés suivent une formation HIPPA approfondie et l'hôpital a mis en place des mesures de protection et des processus complets pour garantir la protection de la vie privée des patients.


Hôpital Atchison - Histoire

Le siège du comté de Cleveland, Norman est situé à environ dix-neuf miles au sud d'Oklahoma City. La State Highway 9, la US Highway 77 et l'Interstate 35 donnent à la communauté un accès aux transports. Dans les années 1990, Norman a dépassé Lawton pour devenir la troisième plus grande ville de l'Oklahoma, derrière Oklahoma City et Tulsa. Le nom de la ville honore Abner E. Norman, qui a dirigé une équipe nommée pour arpenter les terres non attribuées entre 1870 et 1873. Son groupe a campé là où se trouve maintenant la ville, et les mots "Norman's Camp" ont été brûlés dans un arbre. En 1886-1887, le Southern Kansas Railway (une filiale du chemin de fer Atchison, Topeka et Santa Fe) a tracé des voies à travers la région et établi des terrains de gare sur le site actuel de la ville.

À l'approche du Land Run de 1889, des entrepreneurs ont formé la Norman Townsite Company pour organiser la ville. Le groupe avait développé une plate-forme avant l'événement, mais a utilisé l'enquête préparée par la compagnie de chemin de fer. En 1890, la population s'élevait à 787 habitants et la ville en plein essor comptait des médecins, des avocats, des hôtels et toutes les commodités et points de vente d'une communauté de cette taille, y compris une usine d'égrenage de coton. En juillet 1889, Ed Ingle a créé le Transcription normande, qui a continué à rapporter l'actualité au début du XXIe siècle. D'autres premiers journaux comprenaient le Bulletin baptiste, les Démocrate-Sujet, les Lance, les Norman Avance, les Démocrate normand, les La voix des gens, les Plus tôt, les Thème territorial, et le Héraut de la réforme.

En 1890, le High Gate College a ouvert ses portes, offrant des cours de grammaire, de lycée et de collège. En décembre 1890, la législature territoriale a adopté une loi pour localiser l'Université de l'Oklahoma (OU) à Norman. En 1892, l'OU a tenu ses premiers cours dans des bâtiments loués du centre-ville. En 1893, les ouvriers ont achevé le premier bâtiment de l'université, qui a ensuite été détruit par un incendie. En 1894, High Gate a fermé ses portes et ses étudiants ont été transférés à l'OU. Une entreprise privée de sanatorium a acheté le bâtiment du collège et il est devenu l'Oklahoma State Asylum en 1915 (plus tard le Griffin Memorial Hospital).

En 1900, la population de Norman avait grimpé à 2 225 habitants et la communauté des affaires était en plein essor. En 1902, le centre-ville contenait, entre autres commerces, deux banques, deux hôtels et un moulin à farine. En 1913, l'Oklahoma Railway Company a étendu son réseau interurbain, qui allait d'Oklahoma City à Moore, au sud jusqu'à Norman. En 1910, il y avait 3 724 résidents, et le nombre a grimpé à 5 004 en 1920. Dans les années 1920, le campus de l'OU s'étendait sur 267 acres et avait ajouté plusieurs nouvelles structures, dont le Memorial Stadium. La population a continué d'augmenter, atteignant 9 603 en 1930 et 11 429 en 1940. Le sanatorium et l'université ont aidé la communauté à surmonter la Grande Dépression. En 1939, la Tankersley Company a construit le palais de justice du comté de Cleveland, qui était un mélange d'éléments de style néo-classique et Art déco et a remplacé un bâtiment gouvernemental conçu par Solomon Layton en 1906.

La Seconde Guerre mondiale a apporté plus de changements à la ville. En 1941, l'OU, avec l'aide de responsables normands, créa Max Westheimer Field, une piste d'atterrissage universitaire, et l'année suivante proposa de la louer à la marine américaine comme centre d'entraînement. Pendant la guerre, l'aérodrome est devenu le Naval Flight Training Center, connu sous le nom de base nord, et la marine a créé le Naval Air Technical Training Center (NATTC), connu sous le nom de base sud, au sud du campus de l'OU. Un hôpital naval a également été créé. La base nord a formé près de neuf mille hommes, et la base sud en a formé des milliers d'autres. En 1946, la marine a fait don des bases à l'université, mais en 1952, avec l'avènement de la guerre de Corée, l'armée a utilisé les bases dans une plus petite capacité jusqu'en 1959. L'ajout de bâtiments gouvernementaux et de terrains a aidé l'OU à gérer la forte augmentation des effectifs. de l'ère de l'après-Seconde Guerre mondiale. Cela a également permis à la ville de se développer, et la population de 1950 s'élevait à 27 006.

La proximité de Norman et son accès facile à Oklahoma City ont contribué à en faire une communauté de « chambres à coucher » pour les employés qui travaillaient en dehors de Norman proprement dit. La population est passée de 33 412 en 1960 à 52 117 en 1970. Dans les années 1960, grâce aux annexions, la ville s'est étendue à 174 milles carrés, incorporant une grande superficie dans les environs du lac Thunderbird. En 1984, la communauté soutenait soixante-trois établissements manufacturiers, qui employaient 2 562 personnes. La population s'élevait à 68 020 en 1980 et a grimpé à 80 071 en 1990.

Au début du XXIe siècle, Norman comptait 4 270 établissements commerciaux employant au total 47 665 travailleurs. OU (avec plus de huit mille sur le personnel) et Norman Regional Hospital (avec plus de deux mille) étaient les deux plus gros employeurs. En 1944, les résidents normands ont passé des obligations pour financer l'hôpital. Plusieurs autres institutions disposaient d'une main-d'œuvre importante, y compris York International (ouvert en 1981, après avoir acheté la défunte usine de climatisation Westinghouse), un US Postal Training Center (1969), le Moore-Norman Technology Center (1972), la National Oceanic and Atmospheric Administration. (NOAA, qui a consacré un nouveau laboratoire en 1972), Oklahoma Veterans Center (a occupé un nouveau bâtiment en 1996), Sysco Food Services (1991), Hitachi Computer Products (1987), Saxon Publishers (1981), Yamanouchi Pharma Technologies (2001) et Shaklee Corporation (1978).

En 2000, la population s'élevait à 95 694. Le district scolaire de Norman a inscrit 12 596 élèves et plusieurs autres districts scolaires (Little Axe, Robin Hill et le comté de Cleveland) se trouvaient à l'intérieur des frontières de la ville. La ville offrait plusieurs attractions, dont le Fred Jones Jr. Museum of Art, le Sam Noble Oklahoma Museum of Natural History, le Jacobson House Native Art Center, le Firehouse Art Center et d'autres théâtres et musées. Dix-sept propriétés ont été inscrites au registre national des lieux historiques. Il s'agit notamment du palais de justice du comté de Cleveland (NR 00001580), du quartier historique de DeBarr (NR 91001904), de la maison Oscar Jacobson (NR 86003466), du quartier historique de Norman (NR 78002226), de la bibliothèque publique de Norman (NR 00001581), du Santa Fe Depot (NR 90002203), le bureau de poste des États-Unis (NR 00001573) et la maison Moore-Lindsay (NR 85002788), qui a également servi de musée du comté de Norman et de Cleveland. La bibliothèque Bizzell de l'Université d'Oklahoma (NHL 01000071) est un monument historique national. Plusieurs festivals, dont la foire médiévale, le Jazz en juin et le 89er's Day Festival, ont lieu chaque année à Norman. La ville de Norman avait connu une forte croissance démographique après 2000, enregistrant 110 925 habitants au recensement de 2010.

Bibliographie

Croix de George Lynn, L'Université de l'Oklahoma et la Seconde Guerre mondiale : un récit personnel, 1941-1946 (Norman : University of Oklahoma Press, 1980).

Jim Miller, Une histoire illustrée de Norman et du comté de Cleveland (Norman, Okla. : Transcription Norman, 1995).

Bonnie Speer, Comté de Cleveland : Fierté de la terre promise : une histoire illustrée (Norman, Okla. : Traditional Publishers, 1988).

John Womack, Comté de Cleveland, Oklahoma : faits saillants historiques (Noble, Okla. : Impression privée, 1983).

John Womack, Norman: Une histoire ancienne, 1820-1900 (Norman, Okla. : Impression privée, 1976).

Aucune partie de ce site ne peut être interprétée comme étant du domaine public.

Droits d'auteur sur tous les articles et autres contenus des versions en ligne et imprimées de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma est détenu par l'Oklahoma Historical Society (OHS). Cela inclut les articles individuels (droit d'auteur à OHS par attribution d'auteur) et collectivement (en tant que corpus complet), y compris la conception Web, les graphiques, les fonctions de recherche et les méthodes de liste/navigation. Le droit d'auteur sur tous ces documents est protégé par le droit américain et international.

Les utilisateurs acceptent de ne pas télécharger, copier, modifier, vendre, louer, réimprimer ou autrement distribuer ces documents, ou de créer des liens vers ces documents sur un autre site Web, sans l'autorisation de l'Oklahoma Historical Society. Les utilisateurs individuels doivent déterminer si leur utilisation du matériel relève des directives de la loi sur le droit d'auteur des États-Unis et n'enfreint pas les droits de propriété de l'Oklahoma Historical Society en tant que détenteur légal du droit d'auteur de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma et en partie ou en totalité.

Crédits photos : Toutes les photographies présentées dans les versions publiées et en ligne de L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma sont la propriété de l'Oklahoma Historical Society (sauf indication contraire).

Citation

Ce qui suit (selon Le manuel de style de Chicago, 17e édition) est la citation préférée pour les articles :
Larry O'Dell, &ldquoNorman,&rdquo L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma, https://www.okhistory.org/publications/enc/entry.php?entry=NO006.

© Société historique de l'Oklahoma.


Chesapeake et Ohio ( C&O )

C&O Hospital, Clifton Forge, VA, une belle structure. C'est une pure conjecture, mais le bâtiment

peut-être un hôtel particulier à l'origine. (Les hôpitaux à cette époque commençaient souvent dans des maisons privées).

La section à l'arrière ressemble à un ajout ultérieur conçu pour compléter l'architecture d'origine.

C&O Hospital, Clifton Forge, VA, une autre vue du même bâtiment.

Hôpital C&O, Clifton Forge, Virginie. L'hôpital a été remplacé par un bâtiment majestueux à piliers,

et il n'y a aucune trace de l'ancien bâtiment avec la tourelle.

Hôpital C&O, Clifton Forge, Virginie. Le bâtiment de l'hôpital à piliers montré sur la photo précédente est au loin à gauche.

Un nouveau bâtiment, la maison des infirmières, a été ajouté et apparaît au premier plan.

Hôpital C&O, Huntington, Virginie-Occidentale


ABONNEZ-VOUS MAINTENANT Nouvelles quotidiennes

ATCHISON, Kan. — Un employé de l'hôpital Atchison est accusé d'avoir divulgué les informations personnelles d'un patient à un violeur présumé, l'amenant à la violer une deuxième fois.

L'hôpital affirme que la confidentialité des patients et la protection des informations personnelles sont une priorité absolue. Ils blâment un ancien employé dont ils qualifient les actions de « profondément dérangeantes ».

La femme du Missouri a été agressée sexuellement en mai 2017. Elle s'est rendue à l'hôpital Atchison pour une évaluation et pour faire traiter un kit de viol.

Elle leur a dit qui l'avait attaquée, mais a été catégorique, le personnel de l'hôpital n'en a parlé à personne.

Mais selon une plainte déposée contre l'hôpital Atchison et l'un de ses anciens employés, un technicien en radiologie de l'hôpital a contacté l'agresseur de la femme pour lui dire qu'elle l'avait accusé d'agression sexuelle.

La femme dit que cela l'a amené à la harceler sans relâche par le biais de SMS, de réseaux sociaux et d'appels téléphoniques, ainsi que de la harceler en public et chez elle. Le procès indique également que le technicien en radiographie l'a également harcelée et harcelée.

La poursuite accuse l'hôpital Atchison de ne pas avoir sécurisé les informations médicales des patients.

Le PDG de l'hôpital a écrit une lettre à la patiente, s'excusant pour toute préoccupation ou difficulté que l'incident lui avait causée.

Bien que l'hôpital ait licencié la technologie à rayons X, la poursuite indique que l'hôpital Atchison lui a donné des critiques positives afin qu'elle puisse rapidement obtenir un nouvel emploi à l'hôpital Saint Luke's Cushing à Leavenworth. Saint Luke's a déclaré qu'il n'était pas au courant de la raison du licenciement de l'employé à Atchison avant le dépôt de la plainte.

Le technicien en radiologie a depuis été mis en congé administratif dans l'attente d'une enquête interne.

Les représentants de l'hôpital Atchison ont déclaré avoir examiné la situation pour voir ce qui pourrait être fait différemment à l'avenir.

L'hôpital a déclaré avoir « immédiatement mis en œuvre des changements dans les contrôles internes, y compris des exigences d'accessibilité encore plus strictes pour son service de gestion des informations sur la santé. La confidentialité des patients à l'hôpital Atchison et notre capacité à protéger les informations personnelles sont une priorité absolue pour nous.”


Contenu

Des magasins de chemin de fer et une rotonde ont été érigés pour la première fois sur le site dans les années 1880, après qu'Albuquerque ait été désignée comme point de division entre le chemin de fer AT&SF et l'Atlantic and Pacific Railroad. Après avoir racheté l'A&P en 1902, le chemin de fer de Santa Fe a commencé à agrandir et à moderniser les anciens magasins A&P en 1912. Les premiers bâtiments à être achevés étaient la rotonde, l'entrepôt, la centrale électrique et les magasins de wagons de marchandises, tous situés au sud de le complexe survivant près de l'actuel viaduc Bridge Boulevard. Ces structures ont depuis été démolies, mais les bâtiments ultérieurs achevés après 1915 sont toujours debout. [1]

Les bâtiments actuels de la gare de triage ont été construits entre 1915 et 1925. Les magasins sont devenus le plus gros employeur d'Albuquerque, avec 970 employés (alors environ un quart de la main-d'œuvre de la ville) en 1919, et un pic de 1 500 dans les années 1940. L'opération principale était l'entretien des locomotives à vapeur, qui nécessitait une reconstruction complète tous les 12 à 18 mois. À leur apogée, les magasins d'Albuquerque effectuaient environ 40 révisions de ce type par mois. Cependant, l'activité de la gare de triage a diminué dans les années 1950 lorsque le Santa Fe est passé des locomotives à vapeur aux locomotives diesel. Le chemin de fer a décidé de localiser ses installations de réparation de diesel sur les chantiers de Cleburne et de San Bernardino, réduisant ainsi ses opérations à Albuquerque à environ 200 employés. [1] Les ateliers ont continué à fonctionner comme ateliers de réparation d'équipement d'entretien de voie jusque dans les années 1980.

Montage/Magasin d'usinage Modifier

Le bâtiment de loin le plus grand de la gare de triage est l'atelier de montage et d'usinage, qui s'étend sur toute la largeur du site de Second à Commercial et contient environ 165 000 pieds carrés (15 300 m 2 ) d'espace au sol. [2] Le bâtiment a été conçu en 1920 et construit en huit mois à partir de février 1921. L'atelier de montage et l'atelier d'usinage se trouvent dans un seul bâtiment, séparés par un mur du côté sud de l'atelier de montage. À l'époque, elle était considérée comme à la pointe du design industriel, comparable à l'usine de verre du complexe Ford River Rouge dans le Michigan. [1] Le bâtiment a une structure en acier, avec des murs-rideaux en verre ininterrompus sur les faces nord et sud et des façades en béton armé plus substantielles sur les côtés est et ouest. La vaste baie principale (atelier de montage) mesure 57 pieds (17 m) de haut et 604 pieds (184 m) de long avec plusieurs ponts roulants, dont le plus grand a une capacité de 250 tonnes. Le bâtiment est recouvert de blocs de bois pour réduire le bruit.

Chaudronnerie Modifier

L'atelier de chaudières plus petit, achevé en 1923, se trouve au nord de l'atelier de montage et lui ressemble par sa conception et son apparence. Il a une superficie de 58 100 pieds carrés (5 400 m 2 ). [2] Comme l'atelier de montage, l'atelier de chaudière utilise une conception à axe transversal avec un rail de voie perpendiculaire à l'axe principal du bâtiment. [1]

Forgeron Modifier

La forge a été achevée en 1917 et se trouve à l'est de la chaufferie. Il s'agit du troisième plus grand bâtiment du site avec une superficie d'environ 25 000 pieds carrés (2 300 m 2 ). [2] Le bâtiment est une construction à charpente d'acier avec des murs extérieurs en brique et en verre. [1] L'atelier de forgeron était chargé de réparer les châssis de locomotive fissurés ainsi que de forger des pièces de rechange.

Caserne de pompiers Modifier

Une autre structure importante est la caserne des pompiers, un bâtiment rustique de style méditerranéen avec des murs en grès, des parapets crénelés et une tour d'angle asymétrique. Il a été conçu par E.A. Harrison et se trouve à l'angle nord-ouest du complexe ferroviaire, près de l'intersection des rues First et Second. Construite en 1920, c'est la plus ancienne caserne de pompiers d'Albuquerque. Le bâtiment a été désigné monument historique d'Albuquerque et est donc protégé contre toute altération sans l'approbation de la ville. [3]

Autres bâtiments Modifier

Le complexe comprend une douzaine d'autres bâtiments dont le magasin de cheminée (1920), le magasin de réservoirs (1925) et le magasin (1915). [2]

Diverses idées ont été discutées pour réutiliser les magasins de Santa Fe, notamment un musée des transports appelé le Wheels Museum, des logements à revenus mixtes, un centre de vente au détail et d'exposition polyvalent et un studio de cinéma numérique à la pointe de la technologie. Le complexe a été acheté par la ville d'Albuquerque en 2007 pour 8,5 millions de dollars. En 2011, un développeur californien a été sélectionné pour diriger le réaménagement du site [4], mais le contrat a été annulé en 2018 après peu de progrès au cours des années intermédiaires. Le maire Tim Keller a déchiré le contrat lors d'une conférence de presse et a annoncé que les efforts de réaménagement ultérieurs seraient dirigés par la ville. [5] Le complexe a été ajouté au registre des biens culturels de l'État du Nouveau-Mexique et au registre national des lieux historiques en 2014. [6] [7]

En 2013, la ville a dépensé 900 000 $ pour réparer et stabiliser le bâtiment de la forge, dans l'espoir de le louer pour des événements spéciaux. [8] Depuis 2014, le bâtiment accueille le Rail Yards Market, un marché hebdomadaire de producteurs qui fonctionne de mai à octobre. [9] [10] À partir de 2018, la ville prévoit de réparer un deuxième bâtiment pour ajouter plus d'espace pour le marché et d'autres événements spéciaux. [5]

Depuis les années 2000, la gare ferroviaire inutilisée est devenue un lieu de tournage populaire. Les films avec des scènes tournées là incluent Fête de la bière (2006), [11] L'esprit (2008), joueur (2009), [12] Terminator Salut (2009), et Les Vengeurs (2012). [13] L'épisode pilote de Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor également utilisé la gare de triage comme emplacement. [11] Plusieurs épisodes de Sci-Fi's Lost Room y ont été tournés, tout comme le film 0000 qui n'a pas encore été publié. Plusieurs scènes de la série télévisée AMC Breaking Bad et Better Call Saul ont été tournées dans les magasins. La couverture du DVD de la cinquième saison de Breaking Bad est une photo de Walter White à l'intérieur des magasins.


DONIPHAN COUNTY c. Atchison Hospital Association, a Corporation, Appellee.

DONIPHAN COUNTY, Kansas, Appelant, v. Howard MILLER d/b/a Howard Miller, Ltd. d/b/a Sunflower Village, Ltd., Partnership, Défendeur, Atchison Hospital Association, a Corporation, Appelee.

N° 80 576

Décision : 17 décembre 1999

Le comté de Doniphan (comté) fait appel de la décision du tribunal de première instance annulant les procédures de saisie-arrêt et de saisie-arrêt concernant des biens appartenant à l'association des hôpitaux d'Atchison (AHA).

Les faits matériels sont incontestés. Howard Miller était l'unique actionnaire de Howard Miller Development Company, Inc. (Miller Development). Miller Development était une société du Missouri exerçant ses activités au Kansas. En 1990, Miller Development a perdu son autorité à faire des affaires au Kansas pour avoir omis de déposer son rapport annuel et de payer sa taxe de franchise. Pour des raisons similaires, il a également perdu son autorité à faire des affaires dans le Missouri.

En 1994, Miller Development a vendu une parcelle de terrain à Atchison Medical Services, Inc. En 1996, AHA a acquis la propriété sur laquelle elle exploite maintenant une clinique médicale. En 1993, le comté a rendu un jugement contre Howard Miller (Miller), individuellement, pour impôts impayés. Le jugement est resté insatisfait et en 1997, le comté a demandé un bref d'exécution générale et une ordonnance de saisie contre Miller en tant que défendeur et AHA en tant que tiers-saisi.

Le comté soutient qu'au moment où Miller Development a transféré l'immeuble à Atchison Medical Services, il n'avait pas d'existence corporative et, par conséquent, ne pouvait pas céder la propriété. Par conséquent, le comté soutient que l'acte était invalide pour Atchison Medical Services et, par conséquent, pour AHA. Le comté revendique le titre de propriété du terrain qui est revenu à Miller, individuellement, en tant qu'actionnaire unique de la société et, par conséquent, a fait l'objet d'une saisie.

AHA prétend qu'au moment où Miller Development a transféré le titre de l'immeuble à Atchison Medical Services, il n'était pas responsable des impôts en souffrance et aucun privilège fiscal n'était en attente contre lui.

Initialement, le comté prétend qu'AHA n'a pas qualité pour agir parce qu'il n'est pas la véritable partie intéressée. La qualité pour agir signifie qu'une partie a un intérêt suffisant dans un litige justiciable pour obtenir une résolution judiciaire du litige. Joe Self Chevrolet, Inc. v. Board of Sedgwick County Comm'rs, 247 Kan. 625, 629, 802 P.2d 1231 (1990). AHA est devenue partie à la poursuite lorsqu'elle a été désignée comme partie par le comté dans une tentative de vendre la propriété d'AHA pour satisfaire au jugement. AHA a la réputation.

En faisant droit à la requête en annulation d'AHA, le tribunal de première instance s'est appuyé sur Pottorf v. U.S. 773 F.Supp. 1491 (D.Kan.1991), aff'd 982 F.2d 529 (10th Cir.1992). Le comté convient que la loi du Kansas s'applique et cherche à distinguer Pottorf.

Dans Pottorf, le juge Rogers a statué que lorsque les statuts constitutifs ont été confisqués, la société conserve le titre légal de ses actifs jusqu'à ce qu'une cession appropriée soit effectuée. Le juge Rogers a conclu que sans « dissolution formelle, [la société] restait le dépositaire du titre de l'immeuble ». 773 F.Supp. à 1495.

Nous sommes d'accord avec l'interprétation du juge Rogers de la loi du Kansas, par conséquent, le tribunal de première instance a jugé à juste titre que Miller Development avait valablement transféré le titre à Atchison Medical Services, qui à son tour a transféré le titre à AHA. Les efforts du comté pour rattacher l'immeuble en question en tant que propriété de Miller individuellement doivent échouer.


Hôpital Atchison - Histoire

Bâtiments publics à Atchison, Kansas
De : Histoire du comté d'Atchison, Kansas
PAR : Sheffield Ingalls
Société d'édition standard
Laurent, Kansas 1916

BÂTIMENTS ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS.

Le premier bureau de poste à Atchison a ouvert ses portes dans un petit bâtiment en pierre d'un étage, du côté sud de la rue Commerciale, entre Second et Third. La pièce mesurait environ 20 x 26 pieds, mais suffisamment grande pour l'usage auquel elle était destinée à l'époque. L'emplacement du bureau de poste a été déplacé en 1856 au (magasin de MM. De là, le bureau a été transféré dans un bâtiment du côté nord de la rue Commerciale, entre Third et Fourth et c'est là qu'en juillet 1882, le système de livraison gratuite a été inauguré à Atchison, qui, avec son service de mandat entièrement équipé Un certain nombre d'années plus tard, l'agitation a été lancée pour l'érection d'un nouveau bureau de poste, et grâce aux efforts du sénateur Ingalls, un site à l'angle nord-est de la septième avenue et du Kansas a été acheté au Dr Cochrane par le gouvernement, et le contrat a été attribué pour l'érection du bureau de poste le 24 juin 1892, au coût de 61 703,17 $.

Les noms et mandats des maîtres de poste d'Atchison depuis la fondation du bureau sont les suivants : Robert S. Kelly, 15 mars 1855 John H. Blasingham. 20 décembre 1855 Henry Addoms, 28 juillet 1857 John A. Martin, 26 avril 186i Benjamin B. Gale, 5 mars 1874 John M. Price, 6 février 1879 Belleville C. Winegar, mars à 1882 H. Clay Park, 30 mars 1886 : Solomon R. Washer, 20 mars 1890 Edgar C. Post, 7 juin 1894 James M. Chisham, 3 juin 1898 William D. Casey, 14 décembre 1910 Louis C. Orr 29 décembre 1914, qui est maître de poste en 1916.

Le palais de justice actuel de ce comté occupe les lots I, 2 et 3, dans le bloc 65, Old Atchison, et le contrat pour le bâtiment a été conclu le 21 mai 1896 et accepté par le conseil des commissaires du comté en septembre 13, 1897. Le coût total de la construction et des accessoires était de 83 154,48 $.

L'hôpital du comté actuel pour les pauvres est situé sur le quart sud-est de la section 14, canton 6, rang 20. La ferme a été achetée à RA Park le 7 octobre 1903, pour 9 340 $, et l'hôpital a été érigé le 3 janvier 1905, à un coût de 27 501 $. Le coût moyen d'exploitation de l'hôpital et de la ferme de 160 acres est d'environ 2 109,16 $ par année, et le nombre moyen de détenus est de trente. Le surintendant actuel est J. S. Clingan.

L'ASSOCIATION CHRÉTIENNE DES JEUNES HOMMES.

Le 2 décembre 1911, il se réunit dans le bureau de C. S. Hull un petit groupe d'hommes intéressés à sécuriser un bâtiment moderne de la Young Men's Christian Association pour la ville d'Atchison. Bien que ce soit la première réunion formelle dont il existe un compte rendu, on sait que l'idée d'une organisation et d'un bâtiment existait depuis longtemps dans l'esprit de William Carlisle, et que beaucoup d'autres lui ont donné des encouragements. Lors de la réunion tenue le 2 décembre, le club de promotion Atchison Y. M. C. A. a été officiellement lancé avec Claude B. Fisk comme président.

Lors de la réunion suivante, tenue le 1er janvier 1912, un comité exécutif, composé de RW Ramsay, WB Collett, Fred Oliver et CS Hull a été élu et le secrétaire a été autorisé à inviter John E. Manley, secrétaire d'État du Young Men's Christian Association, pour être présente à la prochaine réunion du club.

Le 6 mars 1912, le club se réunit à l'hôtel Byram pour le déjeuner. M. Manley était présent à cette réunion et a présenté un plan pour une campagne visant à recueillir les fonds nécessaires pour ériger un bâtiment moderne. Le déjeuner-causerie est ajourné pour se réunir au bureau de H. H. Hackney à 16 heures. m., date à laquelle un comité d'entreprise de vingt-cinq hommes a été nommé. Les personnes suivantes composaient ce comité : HB Mize, Fred Oliver, Eugene Howe, WB Collett, CS Hull, George Guerrier, RW Ramsay, Sheffield Ingalls, DM Cain, FW Woodford, AF Heck, August Manglesdorf, Jr., TA Moxcey, Eugene Pulliam , EW Clausen, Clive Hastings, HH Hackney, NT Veatch, WP Waggener, WJ Bailey, Charles Linley, Roy Seaton, Claude Fisk, JA Shoemaker, Holmes Dysinger. Ce comité a ensuite été porté à vingt-sept, et les noms de W. A. ​​Carlisle et W. A. ​​Jackson ont été ajoutés.

La première réunion ordinaire du comité provisoire, comme on l'appelait maintenant, a eu lieu dans les bureaux de Bluish, Mize & Silliman le 13 mars et une organisation permanente a été effectuée. Le secrétaire d'État Manley était présent. R. W. Ramsay, l'actuel titulaire, a été nommé président lors de cette réunion Charles Linley, vice-président C. S. Hull, secrétaire de séance, et George Guerrier, trésorier. T. C. Treat à cette époque a offert l'utilisation d'une pièce dans le bâtiment Simpson pour un bureau pour l'organisation, qui a été acceptée avec reconnaissance.

Lors d'une réunion du comité exécutif, tenue le 18 mars 1912, L. V. Starkey fut employé comme secrétaire général et prit activement en charge la campagne de construction le 15 avril.

Lors de la réunion tenue le 22 avril, il a été décidé de collecter 100 000 $ par souscription publique, et les capitaines d'équipe suivants ont été élus : SR Beebe, OA Simmons, HB Mize, John R. Taylor, FM Woodford, LM Baker, Charles A. Brown, WD Casey, WW Hetherington et WA Jackson.

La charte de l'organisation porte la date du 6 avril et a été dûment suivie et signée par le comité des vingt-sept lors d'une réunion tenue le 22 avril.

In a ten days' campaign conducted May 15-25, 1912, an amount approximating %5,000 was raised by popular subscription. The headquarters of the campaign were in a room furnished by J. C. Killarney at 105-107 North Fifth street.

The latter part of June, 1912, the site at the northeast corner of Fourth and Commercial streets was contracted for and work begun at once on the building. On December 4, 1913, the splendid building which now occupies that corner was formally opened for the regular work of the association. The membership soon reached 45o, and has been maintained at about that point ever since.

The entire cost of building, including site and furnishings, amounted to $113,000.

The Y. M. C. A. building contains thirty four living rooms with a capacity for fifty men. These rooms are now kept filled practically all the time. A restaurant is operated on the ground floor and there are excellent facilities for handling banquets and committee meetings. The building is always at the disposal of church societies and other organizations for gatherings of any kind.

There is a gymnasium, 44x72 feet, thoroughly equipped with all necessary apparatus and a white tile lined swimming pool, 20x50 feet. With a separate entrance on Fourth street, there is a special game room for boys ten to fifteen years of age.

The present board of directors is composed of R. W. Ramsay as president B. L. Brockett, vice president H. H. Hackney, recording secretary Charles Linley, treasurer Messrs. W. B. Collett, M. T. Dingess, Claud B. Fisk, J. A. Fletcher, C. C. Ham, W. W. Hetherington, Martin Jensen, J. F. Krueger, H. P. Shepherd, and F. M. Woodford.

The present general secretary, Ira J. Beard, came to the association in April, 1914. Emmett T Ireland is the present physical director, and George Kassabaum is the assistant secretary.

On the fourth of December, 1914, an anniversary banquet was held in the gymnasium, celebrating the first year of the association in its new building, and the reports of the work accomplished at that time dispelled any feeling there may have been on the part of some that such an institution could not be successfully maintained in Atchison. This banquet was attended by 200 enthusiastic friends and members of the asociation, and Governor Arthur Capper was a guest of honor.

Membership in the Young Men's Christian Association is open to any boy or man of good character who is over ten years of age. Membership in the Atchison association is accepted and honored in all other Young Men's Christian associations throughout the country. The dominant purpose of the association is the building up of Christian character.

The legislature of the State of Kansas at the session of 1885 enacted the first law for the establishing of a Soldiers' Orphans' Home at Atchison, Kan. For the purpose of erecting the first building the legislature appropriated the sum of $24,300 on condition that the land should be donated to the State.

The act of the legislature provided that said Soldiers' Orphans' Home "shall be an institution for the nurture, education and maintenance, without charge, for all indigent children of soldiers who served in the army and navy of the Union during the late rebellion, and who have been disabled from wounds or disease, or who have since died in indigent circumstances, and other indigent orphan children of the State." The institution was located at Atchison, Kan., on the present site which was purchased from the late J. P. Brown and donated to the State. In pursuance of the act of the legislature a portion of what is now the main building was erected and by a subsequent appropriation was finished, and the first children were admitted on July I, 1887.

The original building was a four story brick building with a basement. The fourth story was made into a dormitory, with five rooms for employes. The third story consisted of a smaller dormitory, lavatories, rooms for employes and sleeping room for the superintendent. The second story had school rooms, superintendent's office, parlor, lavatories and rooms for employes. The first floor rooms were dining room, kitchen, store room, school rooms. The basement was used for boilers, store rooms, laundry and boys' lavatory.

The laws regulating the home were amended and enlarged by the legislature at its session of 1889, so that all children sound in mind and body and over two years of age and under fourteen years, belonging to any one of the following named classes shall be eligible for admission to the home: "First, any child dependent upon the public for support any dependent, neglected and ill treated child who is an object of public concern, and whom the State may have power to exercise and extend its protection and control."

This acts of the legislature so increased the number of eligible for admission to the home that it soon became necessary to enlarge the building. In 1891 the legislature again appropriated the sum of $7,000 for the erection of the west wing, to be the same width and heighth as the main building, and to increase the length by thirty feet and this gave play room, sitting room, school room and sleeping room for the kindergarden children, also a room in which the John A. Martin Memorial Library was placed, and a reading room in the upper story for the larger boys.

Connected with this appropriation was $1,000 for a hospital building which is detached from the main building by about 100 feet.

The growth of the institution and the number desiring admission made it necessary to again ask for an appropriation for more buildings. At the session of the legislature of 1895 the legislature appropriated $91,800 for the erection of the east wing and for three cottages, 50x42 feet, and a building for domestic purposes, 40x110 feet, which contains the chapel, children's dining room, one large school room, kitchen, store room, one employes' dining room and eight rooms for employes.

At the legislative session of 1907 an appropriation of $25,000 was made for the purpose of erecting a new cottage on the Orphans' Home grounds, to be used for the purpose of caring for destitute crippled children who were otherwise unprovided for under the various acts of the legislature providing for the Orphans' Home. The foundation for this building was commenced on the seventeenth day of October, 1909, and the building was completed, and ready for the occupancy of children July 1, 1910. The law providing for the admission of children has never been changed and very few crippled chiland ready for the occupancy by children July 1, 1910. The law providing for only children sound in mind and body between the ages of two and fourteen years shall be admitted. This cottage at the present time is used for the older girls of the institution and it seems very well adapted for that purpose.

The legislature of 1903 very generously appropriated $25,000 to build a brick pavement form the city to the home. This road was completed to the city limits in 1904. Since that time the city has extended its pavement so that now there is a pavement road all the way from the home to the business district of Atchison.

The two latest improvements of great value to the home are, first the connecting up of the home with the Atchison Water Company, so that now we receive a supply of water adequate for all purposes. This was done in 1913 and 1914. Previous to that time water had been obtained from various sources and the supply was always poor in quality and very inadequate in quantity. This apparently settles the question of water, so far as this institution is concerned, and we now have a plentiful supply of the purest of water. Second: From the very first beginning of the home the question of sewage disposal has been one of great difficulty and a source of much annoyance and discomfort to those around about, particularly the neighboring farmers. For years the sewage of the institution flowed out through the pasture land and fields of our neighbors, and various attempts to build sewage disposal plants were made by the board of control and others who had charge of the State institutions, but with little or no success. At the present time we are engaged in connecting up the institution with the city sewer system at a cost of approximately $6,000.

The original cost of the land occupied by the State Orphans' Home, and purchased from J. P. Brown, as hereinbefore mentioned, was $6,000.

No institution in this State occupies a more beautiful and sightly location. It is situated at an elevation of 275 feet above the Missouri river, and overlooking the winding course of that stream for miles, with the city of Atchison at its feet and with the view north and west unobstructed for miles, it is the wonder and admiration of all who behold it. It is impossible for me to state exactly or to ascertain exactly the cost of the institution, properly known as the State Orphans' Home, but it is approximately in the neighborhood of $300,000.

The first superintendent was John Pierson his wife, Mrs. M. A. Pierson, was his matron, and the celebrated Dr. Eva Harding, now a physician, located in Topeka, and running for the Democratic nomination for Congress in the First district, was his physician. Mr. Pierson was not very long in this office. The records do not show just how long, but he was succeeded by Charles E. Faulkner, who is now serving as superintendent of the Washburn Memorial Orphans' Asylum, at Minneapolis, Minn. It was during Faulkner's administration that most of the improvements heretofore noted were made. Faulkner was succeeded by C. A. Woodworth in 1898 and served but two years, when H. H. Young was appointed. He served but a short time and was succeeded by E. L. Hillis, who held the office until the time of his resignation, April 1, 1907, because of ill health. Mr. Hillis was succeeded by E. C. Willis, of Newton, Kan., on April 10, 1907, who remained superintendent until he was succeeded by Mrs. E. K. Burnes on the first day of September, 1913. Mrs. Burnes held the place for two years, being succeeded by E. C. Willis on the first of September, 1915, who is still the superintendent at the present time.

More than 6,000 have been inmates of the home at sometime or another, and of the 6,000 only 200 are here at the present time. All of the others who are still living are out in the world and doing for themselves like other people with various degrees of success. Some of them are doing well others exceedingly well, and are occupying good positions, or are in business for themselves.
Very sincerely,
EDWARD C. Willis,
Superintendent.

Major W. W. Downs was the promoter of the association. He was at Kansas in the spring of 1879 and opened its doors to the public November 17 of that year.

Major W. W. Downs was the propoter of the association. He was at that time superintendent of the Central Branch railroad and realized the need of reading and amusement rooms for the young men in this city. He succeeded in interesting a number of influential Atchison women in the work and promised a generous personal donation and the cooperation of the various railroads centering here.

It was unfortunate that before the doors of the library swung open the Central Branch changed officials. In spite of this discouragement the Atchison ladies continued to work, and since its organization it has always been managed by a board of fifteen women.

Funds are raised by the sale of membership and donations and a small monthy stipend from the city. J. P. Pomeroy subsequently made a splendid donation, amounting to $10,000, and later on, A. J. Harwi contributed a like amount for the support of this institution. It now has almost 11,000 books on its shelves besides hundreds of magazines and pamphlets.

Mrs. Lcontine Scofield was appointed librarian in January, 1883, and has held that position from that time until 1916 uninterruptedly. She has endeared herself to the thousands of patrons who have visited this institution, and her familiarity with the place and her fidelity to the work especially fits her for this important place.

The following Atchison ladies are the officers of the association in 1916: Mrs. W. W. Guthrie, president Mrs. F. E. Harwi, vice president: Mrs. W. S. Beitzel, recording secretary Miss Effie E. Symns, corresponding secretary Mrs. Fannie W. Linley, treasurer. In addition to these ladies the following are directresses: Miss Nellie Allen, Mrs. R. F. Clark, Mrs. L. R. Seaton, Mrs. G. W. Glick, Mrs. E. S. Wills, Mrs. W. H. Schulze, Mrs. A. M. Challiss, Mrs. D. C. Newcomb, and Miss Mary Lukens. Mrs. J. J. Ingalls is an honorary directress of the association.

The first attempt to found a hospital in the city of Atchison originated in 1884, and after a general meeting for organization a board was appointed which purchased and re-constructed a building situated on South Seventh street between U and V, and the institution was open to the public May 29 of that year.

The following named Atchison ladies were prominently identified with the movement that was responsible for the building of the first hospital in Atchison: Mrs. A. A. Carey, who was the first president of the association Mrs, J. J, Berry, Mrs. W. W. Campbell, Mrs, E. A. Mize, Mrs. D. P. Bluish, Mrs. C. B. Singleton, Mrs. J. J. Ingalls, and Mrs. C. S, Osborn.

After five years of activity this building as a hospital was closed through lack of support and the misapprehension of the purpose of a hospital on the part of the community.

From about 1889 until 1912 the hospital necessities of Atchison were provided by private institutions and cases were sent outside of the city, but in the fall of 1912 the need for a hospital within the city had become very apparent, and as a result the following public spirited citizens of the city associated themselves together for the purpose of building a modern hospital: W. P. Waggener, president R. W. Ramsay, vice president Otis E. Gray, secretary Joseph M. Schott. treasurer, The directors with the above officers were: Frank Hanwi, T. M. Walker and L, R. Seaton. They instituted a campaign for the purpose of raising $50,000 to purchase a site and construct and equip a building for a general hospital,

The campaign was to a very large degree successful, sufficient money being raised in this initial effort to warrant the directors in purchasing a site, the square block situated on North Second street between N and O streets, where a fire proof building was constructed to accommodate thirty five patients with a maximum capacity of fifty. The building is equipped with the most modern appliances for hospital activities. The operating room was modeled and equipped after the suggestion of the most celebrated surgeons in the country, and since the opening of the hospital to receive patients in July, 1914, its succes has been assured and its need demonstrated, It possesses appliances and equipment conservatively valued at $65,000,

The present board of directors are: W, P, Waggener, president Frank E. Hanoi, vice president: O. E. Gray, secretary Joseph M. Schott, treasurer, Directors: R. W. Ramsay, H, E, Muchnic, Eugene Howe and Leo Nusbaum,

The purpose of this institution is to take care of the sick and injured of the community without distinction of race, color or creed, Those who can afford to pay are expected to pay the fees of the institution, No one is refused attendance by reason of his or her inability to pay for suth service. The biological and X-Ray laboratories are among the best equipped in the State and these laboratories with their equipment, like most of the furnishings and equipment of the hospital, are memorials of the former residents of Atchison county.


Welcome to the Atchison County Memorial Building Website

The Atchison County Memorial Building is more than a memorial to the Veterans of Atchison County. It is a tribute to the spirit, initiative and determination of our progressive forefathers to make Atchison County the leader in Missouri.

The vision and erection of this Memorial Building was a natural response to the ending of the "War to End All Wars", World War I. The $50,000 that was pledged throughout the county in 1919-1921 demonstrated the sense of unity that our people developed during this period.

The Memorial Building was used extensively until the advent of the television. Dance bands, and traveling theatre groups used the 700 seat theatre that is located on the second level. School activities were held in the building, the upstairs was also one of the sights for viewing movies. Many fond memories were made in the grand old building.

The Atchison County Memorial Building is one of many significant landmarks that can attract recognition to our county: Atchison County Courthouse, Tarkio College Campus, The Manse in Tarkio, the North Polk School House in Tarkio, Atchison County Library, Fairfax Hospital, Charity Lake, Bald Plated Hills, The Thompson House in Langdon, St. John's Church, St. Oswald's in the Field and the Linden Christian Church


Most Read

“In loving memory of a wonderful person. We will love and miss you always,” one person wrote.

“What a life she lived. Hope you find peace,” said another person.

Other families have publicly shamed relatives upon their deaths.

A Texas family remembered a 74-year-old man — Leslie Ray Charping — as a “model example of bad parenting combined with mental illness and a complete commitment to drinking, drugs, womanizing and being generally offensive.”

They wrote that he lived “29 years longer than expected, and much longer than he deserved.”


Voir la vidéo: La salle hybride du Centre Hospitalier de Valenciennes