John Tanner

John Tanner


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

John Tanner est né en 1780. À l'âge de neuf ans, il a été kidnappé par une bande de Shawnee. En 1791, Tanner fut vendu à Net-no-kwa, un Indien d'Ottawa. On lui a donné le nom de Shaw-Shaw-Wa Be-Na-Se. Il a été bien soigné et il a accepté sa vie de chasseur.

Tanner a vécu avec la tribu pendant plus de trente ans. Pendant un certain temps, il a travaillé comme trappeur pour la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il a également travaillé comme interprète pour le gouvernement des États-Unis à Sault St. Marie.

En 1830, Tanner publie son livre, Un récit de la captivité et des aventures de John Tanner pendant trente ans de résidence parmi les Indiens.

On pense que Tanner a assassiné James Schoolcraft en 1846. Il s'est enfui de chez lui et n'a jamais été revu. Son fils, James, est devenu un missionnaire unitarien.

Après quelques jours, nous avons commencé à remonter la rivière Rouge et, en deux jours, nous sommes arrivés à l'embouchure de l'Assinneboin, où nous avons trouvé un grand nombre d'Ojibbeways et d'Ottawwaws campés. Dès notre arrivée, les chefs se réunirent pour prendre notre cas en considération et se mettre d'accord sur un moyen de subvenir à nos besoins. « Ceux-là, nos parents, dit l'un des chefs, nous viennent d'un pays lointain. Ces deux petits garçons ne sont pas en mesure de pourvoir à leurs besoins, et il ne faut pas qu'ils manquent parmi nous. Puis un homme après l'autre a proposé de chasser pour nous ; et ils convinrent aussi, puisque nous avions commencé à venir chasser le castor, et comme nos chasseurs étaient morts en chemin, que chacun nous donnerait une part de ce qu'il tuerait. Nous avons ensuite tous commencé ensemble à remonter la rivière Assinneboin, et la première nuit nous avons campé parmi les buffles. Le matin, j'étais autorisé à sortir avec des Indiens qui allaient chasser les buffles. Nous avons tué un des quatre taureaux que nous avons trouvés. Nous avons continué à remonter l'Assinneboin une dizaine de jours, tuant de nombreux ours au cours de notre voyage. L'Assinneboin est large, peu profond et tortueux, et l'eau, comme celle de la rivière Rouge, est trouble ; mais le fond est sablonneux, tandis que celui de la rivière Rouge est généralement boueux. L'endroit où nous sommes allés sur l'Assinneboin est distant de soixante-dix milles par terre de l'embouchure ; mais la distance par l'eau est plus grande. Les rives de la rivière, des deux côtés, sont couvertes de peupliers et de chênes blancs, et de quelques autres arbres qui atteignent une taille considérable. Les prairies, cependant, ne sont pas très éloignées et viennent quelquefois sur la rive immédiate de la rivière. Nous nous arrêtâmes à un endroit appelé Prairie Portage, où les Indiens ordonnèrent au commerçant qui était avec eux de construire sa maison et de rester pendant l'hiver. Nous laissâmes tous nos canots et montâmes dans la campagne pour chasser le castor, parmi les petits ruisseaux. Les Indiens ont donné à Wa-me-gon-a-biew et à moi-même un petit ruisseau, où il y avait beaucoup de castors, et sur lequel ils ont dit que personne d'autre que nous ne devrait chasser. Ma mère m'a donné trois pièges, et m'a appris à les tendre à l'aide d'une ficelle nouée autour du ressort, car je n'étais pas encore capable de les tendre avec mes mains, comme le faisaient les Indiens. J'ai posé mes trois pièges, et le lendemain matin, j'ai arrondi les castors dans deux d'entre eux. Ne pouvant les retirer moi-même, j'ai ramené à la maison les castors et les pièges, un à la fois, sur mon dos, et j'ai eu la vieille femme pour m'aider. Elle était, comme d'habitude, très satisfaite et ravie de mon succès. Elle avait toujours été gentille avec moi, prenant souvent mon parti, lorsque les Indiens tentaient de me ridiculiser ou de m'ennuyer. Nous restâmes en cet endroit environ trois mois, pendant lesquels nous fûmes aussi bien pourvus que n'importe quel membre de la bande ; car si notre propre gibier ne suffisait pas, nous étions sûrs d'être ravitaillés par quelques-uns de nos amis, tant que quelque chose pouvait être tué.

J'ai fait quelques pas dans le lieu découvert, ressemblant à un chemin, quand je suis tombé de façon inattendue jusqu'au milieu dans la neige. Je me dégageai sans peine et marchai ; mais me rappelant que j'avais entendu les Indiens parler de tuer des ours dans leurs trous, il m'est venu à l'esprit que ce pourrait être le trou d'un ours dans lequel j'étais tombé, et en regardant dedans, j'ai vu la tête d'un ours couché près du fond du trou. J'ai placé le canon de mon fusil presque entre ses yeux et je l'ai déchargé. Dès que la fumée s'est dissipée, j'ai pris un morceau de bâton et je l'ai enfoncé dans les yeux et dans la blessure à la tête de l'ours, et étant convaincu qu'il était mort, j'ai essayé de le sortir du trou ; mais n'en pouvant plus, je suis rentré chez moi en suivant la piste que j'avais tracée en sortant.


John Tanner - Histoire

Page d'accueil de l'histoire baptiste

[Faites défiler vers le bas pour les documents supplémentaires]

Ancien John Tanner
par Robert S. Duncan, 1882

Elder John Tanner - est né et a grandi dans l'état de Virginie. Nous ne savons rien de sa jeunesse. Il était ministre baptiste de la Kehukee Association dès 1777, année où l'incident suivant s'est produit en rapport avec son ministère :

"Une certaine femme, du nom de Dawson, dans la ville de Windsor, Caroline du Nord, avait des raisons d'espérer que son âme était convertie, considérait le baptême comme un devoir pour un croyant de se conformer et a exprimé un grand désir de rejoindre l'église à Cashie, sous la garde du seigneur Dargan. Son mari, qui s'y opposa violemment, et grand persécuteur, avait menacé que si quelqu'un baptisait sa femme, il la tuerait. En conséquence, le baptême fut différé quelque temps. Enfin, le frère Tanner était présent à la réunion du frère Dargan, et Mme Dawson a demandé le baptême à l'église, exprimant le désir de se conformer à son devoir. Elle a été reçue, et le frère Dargan étant un homme infirme, lorsque d'autres ministres ont été présent, s'appliquerait généralement à eux pour administrer l'ordonnance à sa place. Il a donc demandé à Eld. Tanner d'accomplir le devoir du baptême à ce moment. obéir à Dieu plutôt qu'à l'homme, nous ne sommes pas informés mais, comment vrai qu'il l'a été, il a baptisé Mme Dawson. Dans [p. 75]
le juin suivant, en l'an 1777, Eld. Tanner devait prêcher à Sandy Run Meeting-house, et Dawson, apprenant la nomination, monta de Windsor à Norfleet's Ferry sur Roanoke, et se mit à l'affût, près des rives de la rivière, et quand Eld. Tanner (qui était en compagnie d'Eld. Dargan) remonta la rive depuis le débarcadère du ferry, Dawson étant à quelques mètres de lui, lui tira dessus avec un gros pistolet de cavalier. Dix-sept balles sont entrées dans sa cuisse, dont une grosse chevrotine, qui a traversé le membre et s'est logée dans ses vêtements de l'autre côté. Dans son état de blessure, M. Tanner fut transporté à la maison de M. Elisha Williams, à Scotland Neck, où il reposa pendant quelques semaines, sa vie étant désespérée, mais grâce à la bonté du Seigneur, il se rétablit. Dawson ayant quelque peu peur qu'il ne meure, envoya un médecin pour le soigner. Après Eld. Le rétablissement de Tanner, il n'a jamais tenté de demander réparation, mais s'y est soumis patiemment comme une persécution pour l'amour de Christ." *

John Tanner a passé quelques années dans le Kentucky et a déménagé très tôt sur le territoire du Missouri - quelque temps avant les tremblements de terre de 1811 - et s'est installé dans ce qui est aujourd'hui le comté de New Madrid, non loin de la ville actuelle de New Madrid. Au cours de l'hiver 1811-12, il reçut la visite d'Eld dans sa maison du « Low Country ». Wilson Thompson (licencié) et Thomas Bull, tous deux membres de la Bethel Baptist Church, et se sont avérés être un homme âgé et infirme. +

Au printemps de 1812, le tremblement de terre avait été si violent dans les basses terres autour de New Madrid, qu'il partit et s'installa dans les hautes terres du comté de Cape Girardeau, et s'installa dans le voisinage de l'église Bethel, X et en avril de cette année-là, lui et Eld. Stilley, à l'appel de l'église Bethel, a ordonné Wilson Thompson au ministère, Eld. Tanner prêchant le sermon à l'occasion des mots : « Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu ?

Au cours de l'été de 1812 ou de 13, sa santé s'est affaiblie et il a été pendant quelque temps confiné à la maison, après quoi il est décédé.

En tant que prédicateur, il était solide, calviniste, capable et un grand favori de la mère de l'hon. Henri Clay.
________________

Remarques * Burkitt et Reed Histoire de l'Église, p. 60-62.
+ La vie de l'aîné Wilson Thompson, p. 175.
X Idem, p. 182.
========================

[Robert S. Duncan, Une histoire des baptistes du Missouri, réimpression de 1882, 1981, pp. 74-5.]

Le fils de John Tanner a été kidnappé par des Indiens
Le fils de John Tanner, du même prénom, a été kidnappé à l'âge de neuf ans par des Indiens Shawnee alors que la famille vivait dans le comté de Boone, Kentucky en 1789. Il a été emmené dans le Michigan où il a vécu parmi les Indiens pendant une trentaine d'années. . John, le père, et sa famille ont peu après déménagé du nord du Kentucky au centre du Kentucky, puis au Missouri. John, le fils kidnappé, a écrit un journal de sa vie parmi les Indiens qui a été publié pour la première fois en 1830 et publié à nouveau en 1994 par Penquin Books (pb) sous le titre : Le faucon : un récit de la captivité et des aventures de John Tanner.

En savoir plus sur John Tanner
Au début du livre n° 2, nous notons que l'église de Boone's Creek a été constituée le deuxième jour du Seigneur (le 13) de novembre 1785, par l'aide de John Tanner et John Taylor, quatorze membres entrant dans la constitution d'un église baptiste ordinaire, connue sous le nom de Boone's Creek Baptist Church. (p.44.)

L'aîné William Hickman dit qu'il y a été appelé en 1786 pour tenir une réunion et que John Tanner était alors pasteur. p. 44

Frère Tanner, comme beaucoup d'autres prédicateurs à cette époque, a subi des persécutions dans l'ancienne Virginie et la Caroline du Nord pour avoir prêché la Parole de Dieu et avoir baptisé une dame du nom de Dawson, en Caroline du Nord, contre la volonté de son mari. M. Dawson a tiré sur le prédicateur et sa vie a été désespérée pendant des semaines. Il a également subi une peine d'emprisonnement avec six autres prédicateurs. (J.H. Spencer, Histoire des baptistes du Kentucky, Vol. 2.)
==============

[S. J. Conkwright, Histoire de l'Association baptiste des églises de Boone's Creek du Kentucky, 1923. Tous les documents numérisés et formatés par Jim Duvall.]

Indice John Tanner
Page d'accueil de l'histoire baptiste


John Tanner - Histoire

Page d'accueil de l'histoire baptiste

John Tanner
Prédicateur baptiste de frontière
Par J. H. Spencer, 1885

JOHN TANNER fut très tôt membre de l'église des baptistes réguliers de Tates Creek, et en fut probablement le fondateur et le premier pasteur. De l'heure et du lieu de sa naissance, nous n'avons aucune connaissance certaine. Le premier récit que nous ayons de lui est qu'en 1773, il éleva une petite église à Rocky Swamp, dans le comté d'Halifax, en Caroline du Nord. Il fut peu après ce pasteur d'une église de baptistes séparés, dans le comté d'Edgecomb, du même État. Ici, il était engagé dans une entreprise louable, dont un bref compte rendu peut être intéressant pour le lecteur.

Dès 1695, et un certain nombre d'années avant que nous ayons un compte rendu historique direct de tout baptiste en Virginie, il y avait de nombreux baptistes individuels, dispersés le long de la côte est de la Caroline du Nord, supposé avoir été chassé de Virginie par les lois ecclésiastiques intolérantes de cette colonie. C'étaient des baptistes généraux, et très ignorants de la vraie nature du christianisme. Ils avaient quelque chose de la forme de la piété, mais connaissaient peu sa puissance. En 1752, seize églises avaient été rassemblées, qui se réunissaient chaque année en "une réunion annuelle". Vers cette époque, ils reçurent la visite de John Gano, et, un an plus tard, de Benjamin Miller et Peter Vanhorn, * de l'Association de Philadelphie. Ces ministres éminents les trouvèrent dans un état déplorable. Ils prêchaient parmi eux. Beaucoup d'entre eux ont avoué qu'ils ne connaissaient rien à la religion expérimentale. Ils « ont avoué ouvertement qu'ils avaient été baptisés avant de croire, et certains d'entre eux ont dit qu'ils l'avaient fait dans l'espoir d'atteindre le ciel grâce à cela. Certains de leurs ministres confessèrent qu'ils s'étaient efforcés de prêcher et d'administrer l'ordonnance du baptême aux autres, après leur baptême, avant qu'ils ne se convertissent eux-mêmes et qu'ils étaient si zélés pour le baptême (car certains d'entre eux en attendaient le salut) qu'un de leurs prédicateurs a avoué , s'il pouvait obtenir quelqu'un disposé à être baptisé, et c'était dans la nuit, qu'il les baptiserait par feu-lumière, de peur qu'ils n'en retirent la notion avant le lendemain matin." + Beaucoup de ces personnes, cependant, pouvaient donner un bon récit de leur conversion avant leur baptême et certains de leurs prédicateurs étaient des hommes pieux et évangéliques. Parmi ceux-ci, les missionnaires ont formé des églises baptistes régulières. Ceux qui avaient été convertis après le baptême devaient être rebaptisés.
------------------------------------------------
* Benoît, Vol. 2, p. 99.
+ Burkitt et Read Le sien. Kehukee Assoc., p. 49, 47.
[p. 98]
Certains d'entre eux ont exprimé leur dissidence et se sont vu refuser l'adhésion aux nouvelles églises. Après cette rénovation, il y eut trois ou quatre églises, et autant de prédicateurs, qui refusèrent de se soumettre à la réforme et restèrent sur leurs anciens terrains. Leur doctrine et leur pratique semblent avoir été sensiblement les mêmes que celles qui sont maintenant détenues par les Campbellites. En quelques années, ils ont disparu.

Les nouvelles églises, formées par les missionnaires, sur les doctrines de l'Association de Philadelphie, se sont unies à quatre autres églises, dont l'une, au moins, était sous la direction pastorale de John Tanner, et ont formé l'actuelle Kehukee Association of United Baptists. Au moment de cette union, en 1777, l'association comptait dix églises, avec un total de 1 590 membres. * M. Tanner a beaucoup voyagé et prêché, non seulement dans les limites de cette association, mais aussi en Virginie. Il a enduré de nombreuses persécutions et, à un moment donné, a failli perdre la vie pour sa fidélité à l'Évangile de Christ. Elder Lemuel Burkitt, qui était présent lorsque le chirurgien a pansé la blessure de M. Tanner, raconte la circonstance comme suit : « Une certaine femme du nom de Dawson, dans la ville de Windsor, Caroline du Nord, avait des raisons d'espérer que son âme était convertie, a vu le baptême comme un devoir, et a exprimé un grand désir de se joindre à l'église de Cashie, sous la garde de frère Dargan. Son mari qui s'y était violemment opposé, et un grand persécuteur, avait menacé que, si un homme baptisait sa femme, il lui tirerait dessus. En conséquence, le baptême a été reporté pendant un certain temps. Enfin, frère Tanner était présent à la réunion de frère Dargan, et Mme Dawson a demandé le baptême à l'église, exprimant son désir de se conformer à son devoir. Elle a raconté son expérience, et a été reçue et, comme frère Dargan était un homme infirme, il demandait généralement, lorsque d'autres ministres étaient présents, à eux d'administrer l'ordonnance à sa place. Il a donc demandé à frère Tanner d'accomplir le devoir du baptême à cette temps. r Elder Tanner a été informé de la menace de Dawson ou non, ou s'il pensait qu'il était de son devoir d'obéir à Dieu plutôt qu'à l'homme, nous ne sommes pas en mesure de le dire. Mais il en fut ainsi, il baptisa sœur Dawson. Et, en juin suivant, c'est-à-dire en 1777, Elder

Avant l'année 1785, M. Tanner a déménagé dans le Kentucky et, cette année-là, était membre, et nous avons supposé, le fondateur et pasteur, de l'église de Tates Creek, dans le comté de Madison. Peu de temps après, il était le prédicateur de l'église de Boone's Creek (aujourd'hui Athènes) dans le comté de Fayette. Comme William Marshall, M. Tanner est entré profondément dans l'enquête sur les décrets éternels de Dieu, et de plus en plus morose dans son humeur, il a semblé arriver à la conclusion qu'aucun n'était converti, à moins qu'ils ne soient « en accord avec les décrets », de son point de vue. Vers l'année 1786, ou l'année suivante,
------------------------------------------------
* Burkitt et Read Le sien. Kehukee Assoc., p. 59, 60.
+ Le sien. Virginie Bapt., p. 207.
X Histoire Kehukee Assoc., p. 269.
[p. 100]
il y eut un réveil général parmi les jeunes églises du Kentucky. En effet, ces travaux ont commencé dès l'hiver et le printemps de 1785, et se sont poursuivis environ trois ans. Au cours de la même période, une œuvre glorieuse de grâce s'étendit largement sur le pays de Virginie et de Caroline du Nord. Au cours de cette précieuse saison, William Hickman était avec M. Tanner à Boones Creek. Une vingtaine de personnes ont été approuvées pour le baptême en une journée. Un tel travail n'avait pas été vu auparavant, dans le Kentucky. Ce fut un moment de grande réjouissance. La nouvelle venait d'arriver au Kentucky, qu'un travail similaire était en cours parmi les églises de Virginie et de Caroline du Nord. M. Tanner a prêché, mais sinon, et peut-être dans sa prédication aussi, il s'est efforcé de décourager le réveil, disant qu'il craignait que ce soit « l'œuvre du diable ». Il refusa d'examiner les candidats au baptême devant l'église, et lorsqu'ils furent reçus, il refusa de les baptiser. * Cependant, il est probable qu'il n'aurait pas absolument refusé ces charges s'il n'y avait eu aucun autre ministre présent pour les décharger. Jusqu'où même les hommes bons seront-ils égarés, lorsqu'ils se détourneront de la simplicité de l'Évangile, pour se fatiguer eux-mêmes et leurs auditeurs par de vaines tentatives pour découvrir et dévoiler les mystères secrets des décrets éternels de Dieu ? Vers l'année 1795, M. Tanner déménagea dans le comté de Woodford et s'installa dans le quartier de l'église de Clear Creek. À ce moment-là, il était arrivé à la conclusion que toutes les églises existantes dans le Kentucky étaient trop corrompues pour qu'un chrétien y vive. Il a rapidement incité son vieux beau-père, James Rucker, à adopter son opinion. Frère John Penny avait récemment déménagé de Virginie et s'était installé à Salt River. Il a été incité à entrer dans le plan de M. Tanner. Ils trouvèrent quelques baptistes dans le quartier de M. Penny, adaptés à leur objectif, et ils constituèrent « l'église baptiste réformée de Salt River », de dix membres, dont trois étaient des prédicateurs ordonnés. Leur plan était de ne recevoir des membres que par expérience, et ceux-ci devaient être de bonne réputation. Aucun n'a été reçu par lettre d'autres églises. Leur intention était d'avoir une église très pure. Comme M. Penny vivait parmi
--------------------------------------------------
* Récit de Hickman, p. 23, 24.
[p. 101]
eux, il a été choisi pasteur. Le fait s'est vite développé que la nature humaine était la même dans l'église « Baptist Reform », qu'elle l'était dans l'église Clear Creek. Les membres de ce « corps pur » se disputèrent bientôt entre eux. M. Penny a appelé les secours et a constitué l'église actuelle de Salt River, sur l'ancien plan. M. Rucker est retourné à Clear Creek et a déménagé peu après dans la partie inférieure de l'État. L'« Église réformée baptiste » a été dissoute deux ans après sa constitution. M. Tanner a rapidement déménagé dans le comté de Shelby, * d'où, après une brève période, il émigra dans le Missouri et s'installa près de New Madrid. De cette colonie, la plupart des gens ont été effrayés par une série de violents tremblements de terre qui ont eu lieu en 1811. M. Tanner a déménagé dans le quartier du cap Gerrardeau, où il est décédé, en 1812.
--------------------------------------------
* Histoire de dix églises, p. 80, 81.
====================

[John Henderson Spencer, Une histoire des baptistes du Kentucky, Volume I, 1885 rpt., CHR&A 1984, pp. 97-101. Scanné et formaté par Jim Duvall.]

Indice John Tanner
Biographies baptistes
Page d'accueil de l'histoire baptiste


Gare de Tanner 1789

Première colonie dans le comté de Boone. Le révérend John Tanner a construit un blockhaus et la ville a commencé sur 2000 acres que lui et John Taylor possédaient. Les Shawnees ont capturé le fils de 9 ans de Tanner ici, l'ont tenu jusqu'à ce qu'il soit grand. Baptiste ardent, Tanner prêcha dans les Carolines, Virginie vint au Kentucky en 1781 s'installa dans le Missouri, 1798 y mourut 1812, à l'âge d'environ 80 ans. Ville nommée Petersburg, 1818

Érigé en 1967 par la Kentucky Historical Society et le Kentucky Department of Highways. (Numéro de marqueur 999.)

Thèmes et séries. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Établissements et colons. De plus, il est inclus dans la liste des séries de la Kentucky Historical Society. Une année historique importante pour cette entrée est 1789.

Emplacement. 39° 4.053′ N, 84° 52.033′ W. Marker est à Petersburg, Kentucky, dans le comté de Boone. Marker se trouve à l'intersection de Tanner Street (Kentucky Route 0) et de 3rd Street, sur la droite lorsque vous vous dirigez vers le sud sur Tanner Street. Touchez pour la carte. Marker se trouve à cette adresse postale ou à proximité : 3026 3rd Street, Petersburg KY 41080, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs se trouvent à moins de 2 milles de ce marqueur, mesurés à vol d'oiseau. Lewis Loder (1819-1905) / Petersburg Distillery (à environ 0,2 miles) Steamboat Clinton (à environ 1,9 miles dans l'Indiana) Medal of Honor Citations

(à environ 3 km dans l'Indiana) Mémorial de la guerre de la Révolution américaine du comté de Dearborn (à environ 3 km dans l'Indiana) Mémorial de la Seconde Guerre mondiale du comté de Dearborn (à environ 3 km dans l'Indiana) Mémorial de la guerre de Corée du comté de Dearborn (à environ 3 km dans l'Indiana) Mémorial de la Première Guerre mondiale du comté de Dearborn (à environ 3 km dans l'Indiana) Mémorial de la guerre du Vietnam (à environ 3 km dans l'Indiana).

En savoir plus sur ce marqueur. (la balise a été déplacée à une centaine de pieds au sud, du milieu du pâté de maisons, au coin de la rue Tanner)


John Tanner - Histoire


JOHN SHAW-SHAW-A-BE-NASE (&ldquoFALCON&rdquo) TANNER (1780-1840)
MIS-KWA-BUN-O-KWA (c1795-)
THÉRÈSE LAVALLEE (c1780-)
FEMME BLANCHE à DETROIT

(Dernière mise à jour : 27 avril 2014)

John SHAW-SHAW-WA-NE-BA-SE (&lsquoFalcon&rdquo) TANNERest né vers 1780 le long de la rivière Kentucky, ssur du révérend John TANNER et son épouse de Virginiune.

Chasseur, guide et narrateur célèbre, les débuts de la vie de John TANNER et ses exploits sont bien décrits dans de nombreux documents historiques. Par conséquent, dans ce récit, nous ne fournirons qu'une brève chronologie des événements de sa vie, l'objectif principal étant ici d'établir un base pour discuter de ses relations familiales et de sa descendance.

Dans 1789 la famille TANNER a déménagé à la rivière Ohio dans le Kentucky, et en 1790 à l'âge de 10 ans, John a été capturé par un guerrier Shawnee qui lui a donné son nom SHAW-SHAW-WA-NE-BA-SE, ce qui signifie &ldquofalcon&rdquo. Peu de temps après, il était vendu à une vieille femme d'Ottawa nommée NET-NOKWAqui était marié à un Indien Ojibwa, et ils ont déménagé à Saginaw Bay (Michigan).

rivière Rouge
1793-1800

Environ 1793, quand il avait 13 ans, TANNER fut emmené au pays de la rivière Rouge (Manitoba), où son père adoptif se trouvait le long de la rivière Little Saskatchewan, près de son confluent avec l'Assiniboine et l'actuel Brandon. Il est devenu habile dans le piégeage et la chasse et s'est longtemps réconcilié avec une vie indienne. Cependant, 1800 ils avaient retourné dans la région de Rainy River et du lac Supérieur.

Mariage avec MIS-KWA-BUN-O-KWA (&ldquoDawn Sky ou &ldquoRed Sky of Morning&rdquo)
1800-1807

Dans 1800, à la manière indienne sans engagement (par &ldquoCustom of the Country&rdquo), TANNER marié MIS-KWA-BUN-O-KWA (&ldquoDawn Sky ou &ldquoRed Sky of Morning&rdquo), fille d'un chef indien Saulteaux de la région de Sault Ste Marie et du lac Supérieur qui avait été tué lors d'un raid nocturne par une bande d'Indiens Sioux. On dit que TANNER avait cinq enfants par cette première épouse.

TANNER & CHEF PEGUIS
1803

Thompson :Dans 1803 lorsque Chef PEGUIS (1774-1864) scie Jean TANNER, l'"Indien blanc" avait 22 ans. Il faisait partie d'un groupe de braves rassemblés à Fort Pembina pour venger un massacre là-bas. Un chef Assiniboine mineur, le beau-père de Alexandre HENRY le JEUNE (1765-1814), qui était en charge du fort de la Compagnie du Nord-Ouest, avait été abattu alors qu'il était assis dans un arbre, balayant la prairie à la recherche de traces de bisons. Avant que le groupe de raids Sioux puisse être chassé, un certain nombre d'hommes, de femmes et d'enfants avaient été massacrés. Quand Alex HENRY revient d'un voyage d'inspection et trouve le peuple en deuil, il fournit aux vengeurs Assiniboine et aux Saulteaux des fusils et des munitions, pour poursuivre et combattre les Sioux. PEGUIS et ses guerriers se joignirent à la bataille pour anéantir les envahisseurs, et le Chef remarqua que Jean TANNER combattu aux côtés de son frère adoptif avec une bravoure exceptionnelle. En route vers Fort Pembina pour aider les Assiniboines, les Saulteaux ont laissé les vieillards, les femmes et les enfants dans un bosquet d'arbres connu sous le nom de Seven Oaks, non loin de la Fourche, pour attendre le retour des guerriers. Après la bataille du fort Pembina où les Sioux ont été durement battus, le chef PEGUIS et ses braves ont rejoint leurs femmes et leurs enfants et s'y sont reposés un moment avant de retourner à Netley Creek.
** PLUS SUR LE CHEF PEGUIS
** PLUS SUR ALEXANDER HENRY le JEUNE dans DCBO

Mariage avec Thérèse LAVALLEE
1810-11

Autour 1810-11 Jean TANNER marié Thérèse LAVALLEE, fille de Marguerite Madeleine ALLARD et Antoine LAVALLEE (1756-1806) de Yamaska, Québec. Environ 1812 fils James est né à Sault Ste Marie.

Les premiers colons de Selkirk arrivent à la rivière Rouge
Une rébellion métisse - Cuthbert GRANT sur un saccage
1812-1815

A l'été de 1812, lorsque le premier des colons de Lord SELKIRK est arrivé à la rivière Rouge sous le parrainage de la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) avec Miles MACDONELL (1767-1828) en tant que nouveau gouverneur d'Assiniboia. De nombreux autres colons arriveront au cours des prochaines années et le conflit entre la CBH et la Compagnie du Nord-Ouest (NWC les &lsquoNor&rsquoWesters&rsquo) pour le contrôle du commerce des fourrures dans la région a commencé à s'intensifier. Les Métis n'appréciaient pas non plus l'empiètement des colons blancs sur leur domaine, et ils conspiraient avec les Nor&rsquoWesters pour les chasser une fois pour toutes. Le manque de viande de bison et de provisions est devenu un facteur critique pour la survie de la nouvelle colonie et leurs opposants ont utilisé cette tactique pour les « affamer » en accumulant leurs réserves loin de la colonie. Il est à noter que John TANNER était l'une des personnes qui leur est venue en aide en chassant le bison pour leur fournir de la nourriture d'hiver.
** PLUS SUR LORD SELKIRK dans DCBO
** PLUS SUR MILES MACDONELL dans DCBO

Les emplacements de Fort Douglas et Fort Gibraltar sont indiqués dans l'encart

Au 8 janvier, 1814, anticipant l'arrivée d'un autre grand groupe de colons et cherchant à résoudre une fois pour toutes les problèmes alimentaires de la colonie, Miles MACDONELL a publié son historique Proclamation du pemmican. La proclamation interdisait l'exportation de provisions de toute nature depuis les limites d'Assiniboia sans une licence spéciale du gouverneur (lui-même).
Dans juillet de 1814 la NWC a tenu sa réunion annuelle à Fort William où un Guillaume McGILLIVRAY (1798-1804) a déclaré au sujet des actions de MACDONELL&rsquos "C'est la première fois que les Nor'Westers se laissent insulter". A partir de ce jour il y aurait la guerre civile dans le Nord-Ouest.
** PLUS SUR WILLIAM McGILLIVRAY dans DCBO

Pour affronter la force par la force, la NWC a nommé plus tard une troupe d'hommes souvent appelée &ldquoCapitaines des Métis& rdquo qui comprenait Cuthbert GRANT(1796-1854) qui deviendra un acteur majeur des événements qui suivront. Le 13 mars, 1815 ACCORDER a déclaré qu'il était prêt à harceler les colons, &ldquoand de ne plus jamais revoir aucun d'entre eux à la manière colonisatrice de la rivière Rouge. &rdquo ** PLUS SUR CUTHBERT GRANT

John TANNER a refusé de prendre parti dans le conflit et il semble qu'à cette époque, il soit retourné dans la région du lac des Bois.

Le massacre des Sept Chênes
Lord SELKIRK arrive à Fort William
Fort Douglass reconquis
Le traité de Selkirk avec le chef PEGUIS
1816-1817

Le 8 mai, 1816, fidèle à sa parole, GRANT partit de Fort Qu'Appelle avec une troupe de 60 cavaliers métis, pour une expédition clairement destinée à empêcher la résurgence de la puissance rivale sur la rivière Rouge.

Par coïncidence, ce même printemps, Lord SELKIRK est arrivé à Montréal où il a embauché un groupe de 95 mercenaires majoritairement suisses (de le régiment DE MEURON), qui venait d'être démobilisé après la guerre de 1812.

Au 19 juin La bataille de Seven Oakss'est produit avec Gouverneur Robert SEMPLE (1777-1816) et vingt de ses hommes tués à Frog Plain. Les Métis prennent alors Fort Douglas. ** PLUS SUR ROBERT SEMPLE dans DCBO

Au 12 août, 1816, Lord SELKIRK et ses soldats sont arrivés à Fort William où il a arrêté tous les partenaires de la NWC qui étaient présents, dont William McGILLIVRAY. Il s'est ensuite dirigé vers la rivière Rouge pour réprimer le soulèvement.

Pendant le hiver de 1816-17, une expédition militaire est envoyée sous le commandement de Capitaine D&rsquoORSONNENS, pour prendre Fort Douglas, tandis que Lord SELKIRK restait à Fort William. A Rainy Lake D&rsquoORSONNENS a rencontré TANNER et l'a incité à guider le groupe jusqu'à la rivière Rouge.

Dans 1817, afin d'assurer une plus grande stabilité à sa colonie, SELKIRK a conclu un Traité avec le Chef PEGUIS et plusieurs autres chefs locaux par lesquels quelque 300 000 kilomètres carrés de terres le long des rivières Rouge et Assiniboine ont été accordés à George III pour l'usage de la colonie. ** PLUS SUR LE CHEF PEGUIS


MHS : Pendant le hiver de 1816-17, une expédition militaire est envoyée sous le commandement de Capitaine D&rsquoORSONNENS, pour prendre le fort Douglas, tandis que lord SELKIRK restait au fort William. C'était un triste voyage de venir en raquettes en hiver du lac Supérieur à la rivière Rouge. Les De Meuron, cependant, environ une centaine, étaient à la hauteur de la tâche. A Rainy Lake Captain D&rsquoORSONNENS a rencontré TANNER et l'a incité à guider le groupe jusqu'à la rivière Rouge. Il était important d'éviter les stations Nor'Wester, et TANNER, qui connaissait tout le district du lac des Bois à la rivière Rouge ainsi qu'un Indien, fut incité à ouvrir la voie au "lieu de transport du muskeg", par quelles années avant de venir avec le groupe de NET-NO-KWA. Il a fallu quarante jours pour pénétrer dans la nature sauvage de Rainy River à la rivière Rouge sur le parallèle 49° N. Ici à Pembina, quelques années avant que les Nor'westers n'aient construit un fort, et cela a été maintenant pris sans lutte. Quatre jours plus tard, l'expédition avait descendu la rivière Rouge et se trouvait à moins de dix milles du site actuel de Winnipeg.

Ici, le groupe a été accueilli par le vieux PEGUIS, le chef des Sauteaux de Saint-Pierre, avec douze de ses jeunes hommes. Le groupe était accompagné par l'un des métis français bien connus de Sault Ste. Marie, dont certaines sont venues à la rivière Rouge et étaient bien connues parmi nous. C'était Louison NOLIN. TANNER et NOLIN étaient des âmes sœurs. Ils voulaient avoir la gloire de s'emparer du fort Douglas.
Avec un nombre choisi de De Meurons, ils laissèrent le groupe derrière eux, poussant en avant en raquettes et avec des échelles d'escalade qu'ils avaient fabriquées, en pleine nuit, ils escaladèrent la palissade du fort Douglas, et aussi silencieusement que les Grecs du cheval à Troie, s'empara du fort et captura les Nor'Westers sans méfiance. Les Nor'Westers furent ainsi battus à leur propre jeu, et le fort fut tenu pour Lord SELKIRK.

TANNER revient au Kentucky
1817-1822

Dans 1817, après la prise de Fort Douglas, SELKIRK s'est alors intéressé à l'histoire de TANNER&rsquos qui était basé sur de vagues souvenirs de son enfance. SELKIRK lui a donné une petite pension, et a envoyé une lettre dans un effort pour établir la communication avec sa famille au Kentucky et sur le Mississippi. Sans attendre de réponse, TANNER quitta le lac des Bois et passa par Détroit où son frère était allé le rencontrer, et rejoignit ses proches (sa mère et ses sœurs).

Dans 1818 TANNER est retourné au lac des Bois pour sa famille. il a persuadé sa deuxième femme (Thérèse LAVALLEE) et leurs trois enfants voyager avec lui le printemps suivant, mais elle est restée à Michillimakinac (Mackinac Island, Michigan) et un des enfants est mort sur le chemin du retour au Kentucky. ** Cela laisse trois enfants avec Thérèse qui vivaient en 1818.

C'était 1819 au moment où TANNER avait terminé ce voyage. Il avait depuis longtemps été gâté pour la vie routinière d'une communauté agricole. Durant cette période, il réacquiert une bonne connaissance de l'anglais.

Union de la Compagnie du Nord-Ouest avec la Compagnie de la Baie d'Hudson
1821

Dans 1821 l'union de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO) et de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) a eu lieu, mettant fin aux années d'âpre rivalité pour la domination du commerce des fourrures dans l'Ouest canadien. Après la fusion, près de 1 300 employés ont perdu leur emploi puisque la seule organisation HBC qui a vu le jour n'avait plus besoin de la plupart des voyageurs et des commerçants de fourrures.

TANNER retourne dans le Nord-Ouest
Lac à la Pluie
1823

Dans 1823 TANNER est retourné au nord-ouest réclamer ses enfants de son précédent mariage (à MIS-KWA-BUN-O-KWA), la rattrapant à Rainy Lake. Elle a refusé de les abandonner, et persuada un Indien d'essayer de le tuer par magie (tirer une balle transpercée par un tendon de cerf teint en vert).
TANNER a survécu sous la garde de Dr John McLOUGHLIN (1784-1857), mais elle a disparu avec les enfants.
** PLUS SUR JOHN McLOUGHLIN dans WIKIPEDIA
** PLUS SUR JOHN McLOUGHLIN dans l'ENCYCLOPÉDIE CANADIENNE

TANNER a travaillé pendant un certain temps comme commerçant pour le Compagnie de fourrure américaine sur le lac à la Pluie. Il a travaillé comme interprète à Mackinac. Plus tard, il est retourné dans la colonie de la rivière Rouge et a retrouvé sa femme et ses enfants. Ils se dirigeaient vers Mackinac lorsqu'il a été touché et grièvement blessé. Sa femme et ses filles l'ont quitté alors qu'il était transporté à Rainy Lake par deux hommes. Après une longue convalescence, il se rend à Mackinac.

Portrait in A Narrative of the captivity and adventures of John TANNER,
(By Edwin James, London, 1830)

TANNER&rsquoS Final Years with Henry Rowe SCHOOLCRAFT
Sault Ste Marie
1828-1846

In October of 1828 at Sault Ste Marie, Henry Rowe SCHOOLCRAFT (1793-1864) hired John TANNER (1780-1840) as an interpreter. TANNER was about 48 years old at the time. SCHOOLCRAFT was the American Indian Agent in Michigan Territory. ** MORE ABOUT HENRY ROWE SCHOOLCRAFT

Around 1835 son James married Margaret Poo-Pee GUNN in the Red River country (Brandon House).
Around 1836 son Joseph married Marie Jane LEDOUX in Turtle Mountain (Manitoba), the daughter of an Indian woman named WEHWASHK.

TANNER&rsquos Sad End
1840

About the year 1840 TANNER was displeased with the attentions to his daughters by James SCHOOLCRAFT (Henry&rsquos brother) at Sault Ste. Marie. TANNER threatened SCHOOLCRAFT and at length shot him. Fleeing for his life, TANNER was never seen again. Later his skeleton was discovered a few miles from the Sault and it was determined that he had died from his gunshot wounds.

John had numerous children by his two Indian wives, all born before about 1812. Unfortunately, details about when and where they were born, and who their mothers were are found to be erratic and confusing. For follow-up purposes the two listed below are perhaps the most noteworthy. If anyone has more information we would love to hear from you on the Forum.

Comments and queries at this link : ** FORUM DISCUSSING the JOHN TANNER STORY

Children of Note:
1. c1808-1812 REVEREND JAMES TANNER (m. Margaret Poo-Pee (Maggie) GUNN)
2. c1808-1812 JOSEPH DeCORBY PICHEITO &ldquoLITTLE PHEASANT&rdquo TANNER (m. Marie Jane LEDOUX)


Catégories

One reason we as members of the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints focus so much on family history is because through studying about our ancestors we increase in our feelings of kinship with them. Part of the goals of the gospel include welding generations together for all eternity. As we read about our ancestors we might find our love and appreciation for them growing. I have a great love and respect for many of my ancestors but I’d like to share part of the life of one of them who was quite conspicuous in the early days of the church.

My great-great-great-great grandfather, John Tanner joined the LDS church in 1832 under miraculous circumstances. Two Elders, Jared and Simeon Carter, were in New York preaching the gospel. John Tanner was confined largely to bed due to a terrible and painful disease he had in his left leg. He did have a wheelchair that he used to move around though. When John heard these Mormon elders were going to be in the area, he wanted to attend the meeting to put them in their place and make sure they spoke no heresy or false doctrine. He never heckled them, instead inviting them afterward to his home. After a night of discussion with the brothers Cater, John wanted to be baptized. However, because he could not walk (and had not even been able to put his foot on the floor in six months), he didn’t think he could be baptized. The elders asked if he had faith to be healed he said he believed the Lord could heal him. Elder Jared Carter commanded him to arise and be healed. John said, “I arose, threw down my crutches, and walked the floor back and forth – back and forth, praising God, and I felt light as a feather.” Shortly later John walked to Lake George and was baptized by Simeon Carter. With that miraculous beginning in the church, John never wavered.

John was a wealthy man with a large family. In the fall of 1834 he had a dream that he was needed in Ohio. He left shortly thereafter, arriving in Kirtland in time to loan the Prophet Joseph $2000 dollars (John came to Kirtland with $10,000 in gold and silver), which was needed to stop the impending foreclosure on the farm upon which the temple was being built. He also loaned the temple committee $13,000 in merchandise (which was worth considerably more there on the frontier in Ohio) in addition, he later gave money directly for the building of the Kirtland Temple. Further, he signed a note with the Prophet Joseph for $30,000 in goods purchased in New York (meaning he was financially responsible, in part, for the loan). Just for the money he directly loaned (he forgave some of the loans and did not get any of the other money back), its estimated worth in 2009 U.S. dollars is anywhere from $500,000 to millions of dollars. The $2000 in cash he directly loaned Joseph for the mortgage of the temple lot is the equivalent of roughly $50,000 today. John loved the Prophet Joseph and the church. John invested much of his money in the Kirtland Safety Society bank in order to support it and give it better financial grounding the bank failed (along with a lot of other banks at the time) and John, who had gone to Kirtland with many thousands of dollars in cash and merchandise, left for Missouri with a “borrowed team and one old broken down stage horse, and an old turn pike cart, a cag of powder, and $7.50 in cash.” John remained faithful. Many left the church after the Kirtland bank failed but John did not. He had participated in the glorious events of the Kirtland Temple dedication and knew and loved the Prophet Joseph. He had a testimony of the gospel and made the sacrifices he was asked to make.

Of the $2000 loaned to the Prophet Joseph, we have the following account. “At the April Conference, 1844, Father Tanner was called to take a mission to the Eastern States. Before starting he went to Nauvoo to see the Prophet, Joseph Smith, whom he met in the street. He held the Prophet’s note for $2,000 loaned in 1835 [9 years previously], to redeem the Kirtland Temple farm, and in the course of the conversation he handed the Prophet his note. The Prophet, not understanding what he meant by it, asked what he would have him do with it, and Father Tanner replied: ‘Brother Joseph you are welcome to it.’ The Prophet then laid his right hand heavily upon Father Tanner’s shoulder and said: ‘God bless you, Father Tanner, your children shall never beg bread.'” The Prophet Joseph did not live long after that experience. John was able to forgive the loan directly to the Prophet before he died.

John was a faithful follower of Christ. He gave his all to the gospel and the Church and always remained true to the faith. John in no small manner was responsible for the building of the Kirtland Temple. He also donated much to the building of the Nauvoo Temple. Among his descendants were at least four apostles (including N. Eldon Tanner and Hugh B. Brown) and other church leaders. His descendants number in the tens of thousands – many of those alive are still active members of the Church. He created a legacy of faith that blesses my life and the lives of countless others every day. I hope that I can continue on with the legacy he started.


TheAncestorFiles

Here is a photograph of John Tanner's original hand-written birth record from Hopkinton, Rhode Island.

Here is information about the Tanner family in colonial times and going back to England: The Colonial Heritage of the John Tanner Family

The Tanner Family Daguerreotype

There are no known photographs of John Tanner.

Don't miss my series about the Tanner Family Daguerreotype. (For an explanation, see here and here.)

8 comments:

I am a descendent of John Tanner through Nathan and would be interested in starting a family association if there is not one. When I google it, it seems there is an association that is credited for some articles and books, but I can't find a link to the actual association.

I am a descendent of John Tanner through Louisa Maria and am searching for the family association to help with my project, which is to represent the Louisa Maria Tanner descendency for the Amasa Mason Lyman Organization.

Supposedly there's still a legally organized John Tanner Family Association in Utah, but they don't seem to actually do anything, and it's possible that the organization is now defunct.

A family organization would need to:

Select a board of prominent family members and several family members with real expertise in genealogy.

Organize as a tax-exempt charity.

Have the family lines researched by trained professionals or historians with specialties in Utah, Mormon, New York, and Rhode Island history and genealogy. (Yes, that would consist of four to eight different certified or academic researchers.)

Be ready to find out new and amazing things about the family. Also be ready to see some of the legends and family stories disproved.

Arrange to have the information published on the web. There is no longer much demand for expensive bound family history books full of fables and lists of descendancy. A model website is the Pratt family site:

Check out the histories and photos and other materials. It's a great resource for the family information, and there should be something like that for the Tanner family.


Contenu

This section reflects upon Tanner in the 5 major games of the series.

Driver: You Are the Wheelman

In Driver, Tanner is working for the NYPD. He was an ex-race car driver whose career ended due to an accident. His superiors have sent him to infiltrate the Castaldi crime family in order to find out what their big plans are and have asked him to turn in his badge for the time being. In order to prove himself to the gang, Tanner must complete a number of challenges in a parking garage. Once he has passed the initial test run, he takes a number of jobs from various criminals all over Miami, San Francisco, Los Angeles, and New York. In New York, Tanner discovers that Castaldi's plan is to assassinate the U.S. president, so Tanner rescues the president while under attack from the police a FBI. After rescuing the president, his superior officer, Lt. Mackenzie, congratulates him and offers him his badge back. However, Tanner declines to take it back.

In this game, Tanner is voiced by Bradley Lavelle.

Driver 2

In Driver 2, Tanner is working with the Chicago Police Department tracking down a guy named Pink Lenny. Pink Lenny was a money man for a gangster named Solomon Caine, but has defected and now works for Caine's rival, Alvaro Vasquez. In Chicago, Tanner and his partner Tobias Jones follow up various leads to find out where Lenny is headed next. Along the way, Tanner runs afoul of Caine and his hitman, Jericho. Tanner escapes from him and heads to Havana with Jones.

In Havana, Tanner stops some of Vasquez's weapons shipments s follows up a lead on Rosanna Soto, which actually turns out to be a ship headed for San Diego. Tanner discovers that this means Lenny is headed for Las Vegas next. While calling Jones, Jones tells him that he's spotted Jericho and that Tanner should get over there as soon as possible. After tailing Jericho, Jericho performs a hit on two Brazilians, after which Tanner heads to Vegas with Jericho in custody.

In Vegas, Tanner offers to release Jericho if Caine works with them on finding Vasquez. Caine agrees, and Tanner is sent to work on various jobs, including sending a car bomb to one of Vasquez' casinos, stealing an ambulance, and most importantly, destroying one of Vasquez's supply dumps. Due to Caine's help, Tanner tracks Lenny to Rio.

In Rio, Tanner does some more jobs for Caine, such as destroying some of Vasquez's cars with a bus, stealing a limo with some cash, and blowing up a supply barge. However, Jones' cover has been running thin by this time, so Tanner must rescue him from a shootout at a water tower. When he gets there, he discovers that Jones has been wounded by gunfire, and upon Jones' urging, he chases down the gunman. After this, Tanner and Jericho head to the fort where Lenny is taking off in a chopper. At the fort, the two shoot at the chopper and manage to damage it. Tanner orders Jericho to drop his weapons and then goes off to pursue Lenny on his own. Tanner eventually comes to the chopper's crash site, apprehends Lenny and brings him back to Chicago.

The voice actor for Tanner in Driver 2 is unknown, as the IMDB page for Driver 2 lists the wrong actor. ΐ]

Driv3r

In Driv3r, Tanner is an FBI agent working with the Miami Police Department and has been assigned to infiltrate a car theft ring known as South Beach. In order to do this, Tanner must steal a Corvette from the Gold Coast Hotel. After this, he must pass a series of tests given out by Lomaz. Once he is accepted into the gang, Calita, the gang's leader, gives him some more jobs, one of which is to hunt down a local crime lord known as The Gator. After the Gator is assassinated, Tanner and the gang head for Nice.

In Nice, Tanner ends up rescuing Calita from a group of French gangsters and steals so

me cars for the gang. During this time, Tanner runs into two policemen from INTERPOL, Henri Vauban and Didier Dubois, who are also working on the case. Tanner also runs into trouble from a French crime lord named Fabienne, who puts a bomb in Tanner's car and also gets Calita trapped in a shootout. Tanner gets out of both situations and kills Fabienne. At one point, Tanner and Vauban team up to rescue Dubois. After Dubois is rescued, Tanner and Dubois head to a warehouse to collect a laptop with intel. However, Tanner runs into Jericho again, who kills Dubois. Tanner escapes and tracks Jericho to Istanbul.

While in Istanbul, Tanner tails Jericho to a secret location and learns of his plans. However, Vauban thinks Tanner killed Dubois and sends the Istanbul police after him. Now a rogue agent, Tanner decides to follow up a lead on The Bagman and pursues an arms dealer. Tanner then decides to pursue Calita while Jones goes after The Bagman. Tanner captures Calita after a brief chase and gets back into the good graces of Vauban and the Istanbul Police Department. After stopping an explosives truck, Tanner pursues a train carrying Jericho and ends up defeating him in a final showdown. However, Jericho regains consciousness for a long enough time to shoot Tanner in the back.

In the hospital, both men are in critical condition. One of them flatlines, but it is unknown who. It is also unknown who receives the defibrillator at the end.

In this game, Tanner is voiced by Michael Madsen.

Driver: Parallel Lines

Tanner does not make an appearance in this game, however TK's apartment in the 2006 era has graffiti on the wall that says "Tanner Lives!" as well as "I love Tanner". Whether or not these were a hint to the then-upcoming video game Driver: San Francisco is unknown.

Driver: San Francisco

The game takes place six months after the events of Driv3r. It is revealed that both John Tanner and Charles Jericho survived the shootout in Istanbul. In the game's trailer, it is revealed that since then, both men have recovered and Jericho has escaped to San Francisco, while Tanner and his partner Tobias Jones have pursued him there. Jericho is shown being transported in the back of a prison truck, but manages to escape with help of a hijacked KEOC chopper commandeered by assassin Leila Sharan who fires an RPG at the convoy, and a vial of acid hidden within his mouth by a guard. He overpowers the guards and steals the truck. Upon witnessing this, Jones and Tanner pursue Jericho as he causes havoc in the city. They enter an alley where Jericho ends up driving behind them, and uses the prison truck to ram Tanner's Dodge Challenger in the path of a truck, resulting in a devastating crash which puts Tanner into a coma, where the majority of the game takes place.

Whilst in a coma dream, Tanner soon discovers his ability to "shift" into another person's body, retaining his persona but, to everyone else, looking and sounding exactly the same as the person he has shifted into. Tanner can use this ability in missions, activities, dares, or free drive, whilst trying to figure out Jericho's plan. After deducing that Jericho is after the materials to create a cyanide gas bomb, he shifts into Ordell, a low-time crook looking to rise up through Jericho's organization.

Unfortunately for Tanner, he discovers that Jericho can also shift, and realizes that when he is not in his body, Jericho can take over. He is deconspired, when disguised as Ordell, drives Leila to her target (John Tanner). Eventually, Tanner learns that he is in a dream world when the strange messages from the real world creep into his mind. Jericho's powers become more potent, but as it is in Tanner's head, he is over-powered and defeated when Tanner assumes control of his mental projection of the city. In a mental visualization of a police interrogation room, Tanner begins questioning his mental projection of Jericho and discovers that the news reports from the television in his real-world hospital bed are feeding his coma dream. From this he knows of a real-world bomb plot, but deduces that it is not real - Jericho is a gangster, not a terrorist.

Finally waking up, Tanner requests his car keys from Jones, who reminds him of the crash from the beginning. Tanner leaves in Jones' Chevrolet Camaro and heads for downtown San Francisco, which is being evacuated due to a bomb threat, when a massive cloud of gas erupts. Tanner finds escaping convicts, confirming his theory that it was not a real terror threat. Jericho made a deal with a prisoner for $30 million to break him out of jail. The "bomb" is in fact a smoke screen. Tanner pursues Jericho through Soma into the Hunter's Point docks. Before Tanner can take down Jericho in a warehouse, Jones rams Jericho in a police SUV. Tanner claims that he knew what he was doing, but Jones reminds him whose car he was driving, before suggesting a well-deserved beer. The fact that Jericho got T-boned, just like Tanner at the beginning of the game, and the song "Eye for an Eye" playing in the background, implies that Jericho was put into a coma.

In this game, Tanner is voiced by Demitri Goritsas.


John Tanner - History

CKOV Kelowna circa 1961 CFUN Vancouver 1964-67 music columnist Vancouver Sun mid 1960s CKLG Vancouver Boss Jock 1967-70 CKVN Vancouver 1970-73 CKLG-FM Vancouver 1973-75 long-time announcer H.R. MacMillan Planetarium Vancouver CKST Langley/Vancouver weekends CHRX Vancouver late 1980s CITR-FM Vancouver 1995-current and host Son of Nite Dreems CITR-FM 1999-current

C-FUN AM radio studio is long gone--it's a Salvation Army thrift store now--but the sounds of the psychedelic '60s will once again radiate from the corner of Cypress Street and West Fourth Avenue when a "Be In" comes to Kitsilano Aug. 20.

John Tanner, who will be spinning vinyl from Zulu Records at the Be In from 2 to 4 p.m., was a disc jockey for CFUN in the 1960s. He was in his early 20s then, with a Beatles-style haircut that alienated his ex-military father. He has vivid memories of the summer of 1968, Kitsilano's own "summer of love."

"I think 1968 might have been the craziest year," says Tanner. "That's when everybody and their dog came to the city to see the hippies and drive up Fourth Avenue . Traffic was just backed up all the side streets coming up to Fourth so [people] could drive by and look at the hippies."

Tanner remembers the trippy little shops that lined Fourth Avenue in the 1960s--Positively Fourth Street, the Psychedelic Shop--and the Afterthought, a live music venue that today is the Russian Community Hall at 2114 West Fourth Ave. Together with the Retinal Circus on Davie Street, it was the place to hear the new music that was wafting up from San Francisco on a cloud of pot smoke.

Tanner was in the thick of it, MC- ing shows by British invasion bands like Herman's Hermits and the Beatles in the early 1960s, then by psychedelic bands like Jefferson Airplane and The Doors as the '60s progressed. He remembers one Doors show--around 1968 or '69 at the PNE Coliseum--when the promoter insisted there would be no encore, but fellow MC Terry David Mulligan mistakenly encouraged the crowd to yell for more. The audience rushed the stage and Tanner had to defuse a tense situation. Later that night, he had to flee an after party when the promoter flew into a rage, thinking it was Tanner who had encouraged the crowd.

Tanner also remembers the on-stage craziness and energy of The Who, hanging out with Fleetwood Mac back stage, the dried banana peel-smoking craze that Country Joe and the Fish started when they played Vancouver in 1967--and the radio station's reaction to Donovan's "Mellow Yellow" song.

"When they discovered it was about smoking banana skins, they took it off the play list," says Tanner. "There was a real paranoia about that sort of thing."

The song, ironically, had been released in 1966, a year before the banana-skins-get-you-high rumour began.

The Aug. 20 Be In will feature a number of the songs of the '60s, performed by current-day bands. A main stage at Vine Street will feature The Hitmen , Noah Nine, the Fraser fleuve Ramblers and Clare Brett performing rock, folk and protest music.

The Be In also includes a "let it all hang out" coffee garden on Yew Street, a 1960s car display on Pine Street, macrame lessons on Maple Street and "psychedelic pole painting" of street poles up and down Fourth Avenue. A full schedule is available at www.kitsilano4thavenue.com.

Tanner has invited a number of performers who were big names in the 1960s to drop by his turntable and share their memories with listeners. Susan Jacks and Craig McCaw from The Poppy Family have promised to stop by.

Tanner was fired from CFUN in 1968, after an on-air comment about the new letter-and-number automobile license plates B.C. had just adopted. He invited listeners to phone in odd combinations they'd spotted, and mentioned that someone had, allegedly, seen a license plate beginning with FUK.

Someone complained, and Tanner was told he could pack his bags and go. He did--to rival AM radio station CKLG.


Remark

    Back to the note 1 John Tanner, A Narrative of the Captivity and Adventures of John Tanner,
    (U.S. Interpreter at the Saut de Ste. Marie,) during Thirty Years Residence among the Indians in the Interior of North America
    . (New York: Edwin James ed. , 1830), p. 171. Back to the note 2 Ibid., p. 214. Back to the note 3 Ibid. Back to the note 4 Ibid., p. 227. Back to the note 5 Ibid., p. 250. Back to the note 6 Ibid., p. 262.

© Public Works and Government Services Canada, 2021
TERMIUM Plus ® , the Government of Canada's terminology and linguistic data bank
Writing tools – Favourite Articles
A product of the Translation Bureau


Voir la vidéo: JOHN TANNER. BLUE BEAM


Commentaires:

  1. Farquharson

    Le plus grand nombre de points est atteint. Bonne idée, je suis d'accord avec vous.

  2. Blayney

    Je partage pleinement son point de vue. Je pense que c'est une bonne idée. Je suis d'accord avec toi.

  3. Elkanah

    Je félicite cette magnifique idée à peu près

  4. Selden

    Je vous conseille de visiter un site connu sur lequel il y a beaucoup d'informations sur cette question.



Écrire un message